Ben Arfa, la nouvelle accusation

Hatem Ben Arfa ne devrait bientôt plus être un joueur de Lille. Suite à son altercation avec Jocelyn Gourvennec, l'ancien de l'OL devrait être remercié.

Hatem Ben Arfa, l'accusation © Fournis par Football 365 Hatem Ben Arfa, l'accusation

C'est le feuilleton de la semaine dont le LOSC se serait bien passé. Dans la foulée du triste nul concédé dimanche dernier par Lille face à Bordeaux (0-0, 30e journée de Ligue 1), Hatem Ben Arfa a eu des mots malencontreux et inappropriés à l'égard de son entraîneur. Ce vendredi, Jocelyn Gourvennec est revenu sur l'épisode, lors d'une conférence de presse visiblement suivie par un Ben Arfa qui en a remis une couche. Le divorce semble consommé et les observateurs sont ahuris.

Voir aussi : Griezmann meilleur que Benzema, c’est validé

Un état de sidération mêlé à du dépit chez certains, comme par exemple pour Karim Bennani. Sur le plateau de la chaîne L’Équipe, le journaliste à dit son désarroi, tout en se livrant à un constat amer. "Je suis hyper déçu de la réaction d'Hatem Ben Arfa. Lille n'était pas obligé de le recruter il y a quelques semaines. Il était sans club, on lui a tendu la main. Et je pense que dans la vie, quand on vous a tendu la main, vous remerciez les gens qui vous l'ont tendue et vous ne leur crachez pas dessus deux mois après."

"Lamentable et impardonnable"

En usant de mots forts, Karim Bennani a développé son propos à charge. "Même si tu es sur le banc, même si on ne te fait pas jouer, tu es là, on t'a donné un contrat, on te paie, tu ne craches pas dessus. Et je trouve qu'Hatem a craché sur l'institution en s'en prenant à l'entraîneur. Tu ne t'embrouilles pas avec ton entraîneur juste parce qu'il avait envie de jouer de telle manière. C'est lui qui décide, c'est le coach qui décide de la tactique et tu n'est pas entraîneur jusqu'à preuve du contraire. Sinon tu arrêtes ta carrière et tu passes tes diplômes. [...] Qu'il ait eu cette réaction sur les réseaux sociaux je trouve cela lamentable, impardonnable et même pire que ça."

Ben Arfa, la nouvelle accusation