Le Pacte national pour le développement à l’ordre du jour

Rencontre de la CSMD avec les partis représentés au parlementL’élaboration du « Pacte national pour le développement » était au centre d’une rencontre tenue, mardi soir à Rabat, par la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) avec les partis politiques représentés au Parlement.Ont participé à cette rencontre le vice-secrétaire général du parti de la Justice et du développement (PJD) et les secrétaires généraux des partis Authenticité et Modernité

© Présenté par

Rencontre de la CSMD avec les partis représentés au parlement

L’élaboration du « Pacte national pour le développement » était au centre d’une rencontre tenue, mardi soir à Rabat, par la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) avec les partis politiques représentés au Parlement.

Ont participé à cette rencontre le vice-secrétaire général du parti de la Justice et du développement (PJD) et les secrétaires généraux des partis Authenticité et Modernité (PAM), de l’Istiqlal (PI), du Rassemblement national des indépendants (RNI), du Mouvement populaire (MP), du Progrès et du Socialisme (PPS), de l’Union constitutionnelle (UC) et de l’Union socialiste des forces populaires (USFP).

En marge de cet événement, le président de la CSMD, Chakib Benmoussa a indiqué qu’en exécution des Hautes instructions royales, la Commission a tenu, durant la semaine dernière et au début de cette semaine, des rencontres avec l’ensemble des partis représentés au parlement, ainsi qu’avec des organisations syndicales et des acteurs économiques pour présenter le rapport de la CSMD.

La tenue de cette réunion intervient en réponse à la demande de partis politiques pour examiner des questions relatives au rapport sur le nouveau modèle de développement et à ses recommandations, a précisé M. Benmoussa dans une déclaration à la MAP.

Pour leur part, les SG des partis présents ont indiqué que cette rencontre offre la possibilité d’interagir avec le rapport de la Commission et d’étudier les moyens de le mettre en œuvre dans les programmes des partis, afin d’assurer un « nouvel élan politique » au pays.

Il est nécessaire de donner « un nouvel espoir » aux citoyens, ont-ils estimé, relevant que le nouveau modèle de développement a défini les priorités, les choix et les objectifs à moyen et long termes.

Cette rencontre vise l’élaboration d’une vision concernant le pacte national pour le développement évoqué dans le rapport, ont-ils rappelé, assurant que d’autres rencontres auront lieu pour aboutir à une vision commune.

Le plus important en ce moment est de savoir « comment les partis politiques peuvent contribuer à l’élaboration d’un pacte national de développement qui constituera la feuille de route de l’étape à venir », ont ajouté les secrétaires généraux.

Par ailleurs, ils ont formulé le souhait de voir les considérations démocratiques, constitutionnelles, politiques et institutionnelles reprendre la place qui leur échoit dans ce pacte, afin que le pays s’inscrive dans un processus tourné vers de nouvelles perspectives de développement.

Le rapport de la CSMD propose deux mécanismes pour mettre en marche ce modèle de développement dont un Pacte national pour le développement, qui se veut un moment de consensus et d’engagement des forces vives de la Nation autour d’une ambition et d’un référentiel partagés par tous.

Le Pacte national pour le développement à l’ordre du jour