Plaidoyer en faveur de la promotion des recherches académiques sur le soufisme

MarrakechLes participants au 1er colloque spirituel international de Moulay Ali Cherif Al Mourrakochi, dont les travaux ont pris fin dimanche à Marrakech, ont plaidé en faveur de la promotion des recherches et des études académiques sur le soufisme.Dans un document final baptisé « Déclaration Spirituelle de Marrakech » ayant sanctionné les travaux de ce colloque de deux jours, les différents intervenants ont été unanimes à souligner l’importance de mettre en exergue le rôle du

© Présenté par

Marrakech

Les participants au 1er colloque spirituel international de Moulay Ali Cherif Al Mourrakochi, dont les travaux ont pris fin dimanche à Marrakech, ont plaidé en faveur de la promotion des recherches et des études académiques sur le soufisme.

Dans un document final baptisé « Déclaration Spirituelle de Marrakech » ayant sanctionné les travaux de ce colloque de deux jours, les différents intervenants ont été unanimes à souligner l’importance de mettre en exergue le rôle du soufisme et des confréries soufies dans la construction de passerelles de communication et de dialogue civilisationnels, la consécration de la sécurité spirituelle, la fraternité religieuse fondée sur l’amour, la justice et la piété et la consolidation de ces valeurs dans les esprits des hommes.

Les participants ont de même appelé à consolider davantage les liens religieux et culturels entre le Maroc et les pays africains, au service des peuples et à jeter la lumière sur les rôles du soufisme et des confréries soufies dans l’édification et la préservation de ces liens.

Lors de la dernière journée de cette rencontre, les participants, accompagnés notamment du wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M. Karim Kassi-Lahlou ainsi que d’autres personnalités, se sont rendus aux mausolées des Sept Saints de Marrakech (Sidi Youssef Ben Ali, Cadi Ayyad, Sidi Bel Abbas, Sidi Ben Slimane Al Jazouli, Sidi Abdelaziz Tebbâa, Sidi Abdellah El Ghazouani et Imam Souhaili), où ils se sont recueillis sur les tombes de ces saints vénérés, avant de s’orienter vers le Mausolée de Moulay Ali Cherif Al Mourrakochi. A cette occasion, l’assistance a élevé des prières implorant le Tout Puissant de préserver Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, et de combler le Souverain en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’illustre Famille Royale.

L’assistance a également élevé des prières au Très-Haut pour entourer de Sa sainte miséricorde Feu SM Hassan II et Feu SM Mohammed V, et de Les accueillir dans Son vaste paradis parmi les Prophètes, les saints et les vertueux.

Cette soirée de clôture a été aussi marquée par la déclamation de versets du Saint Coran et de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed (PSSL) en commémoration de l’Aïd Al Maoulid Anabaoui Acharif, ainsi que par la lecture de poèmes mettant en exergue l’importance et la symbolique de cet anniversaire pour les Musulmans.

Organisé par la Fondation Moulay Ali Cherif Al Mourrakochi sous le thème « Les origines de l’apport spirituel et du prolongement soufi marocain en terre africaine, à partir de la maison du prophète : la sollicitude de la Dynastie Alaouite chérifienne envers les zaouias et les confréries soufies », le 1er colloque spirituel international de Moulay Ali Cherif Al Mourrakochi a connu la participation d’un parterre de oulémas et chioukhs, issus de pays africains et des Etats-Unis.

Initiée en partenariat avec le ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’Université Cadi Ayyad (UCA), la Faculté des Lettres et des Sciences humaines et la Direction régionale de la culture Marrakech-Safi, cette rencontre visait à mettre en avant l’apport de l’appartenance à la Maison du Prophète dans la consécration de la sécurité spirituelle dans les pays du Continent africain, tout en jetant la lumière sur les racines historiques du leadership singulier du Royaume et la Haute Sollicitude des Sultans Alaouites envers les zaouias et confréries soufies.

Ce conclave s’assignait notamment pour objectifs de mettre en exergue le rôle des Sultans et Rois de la Dynastie Alaouite dans la construction et la restauration des sanctuaires et mausolées des Saints, tout en soulignant le rôle du soufisme dans l’éducation de l’être humain, la consécration de la bonne conduite, la réalisation de la sécurité spirituelle des nations et le raffermissement des relations religieuses et culturelles entre le Royaume et les pays africains.

Plaidoyer en faveur de la promotion des recherches académiques sur le soufisme