Débat à Rabat sur les perspectives des relations maroco-espagnoles

Initiée par l’association marocaine des sciences politiquesLes perspectives des relations maroco-espagnoles ont été au centre d’une table ronde organisée, mercredi à Rabat, par des universitaires et des experts en sciences politiques et en relations internationales.Initiée par l’association marocaine des sciences politiques en partenariat avec la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Agdal et en collaboration avec le laboratoire de recherche droit public et

© Présenté par

Initiée par l’association marocaine des sciences politiques

Les perspectives des relations maroco-espagnoles ont été au centre d’une table ronde organisée, mercredi à Rabat, par des universitaires et des experts en sciences politiques et en relations internationales.

Initiée par l’association marocaine des sciences politiques en partenariat avec la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Agdal et en collaboration avec le laboratoire de recherche droit public et sciences politiques, cette rencontre a été l’occasion de présenter une analyse académique de la crise entre le Maroc et l’Espagne sous différents angles et d’aborder les perspectives des relations entre les deux pays.

Les participants ont souligné que la crise actuelle entre le Maroc et l’Espagne est le résultat de plusieurs « violations » juridiques et diplomatiques de la partie espagnole suite à l’accueil en catimini du chef du « polisario », le dénommé Brahim Ghali, avec une fausse identité, alors qu’il fait l’objet d’une série d’accusations pour des crimes et violations graves des droits humains.

L’attitude de l’Espagne représente une atteinte flagrante aux principes de bon voisinage et de défense internationale des droits de l’Homme, ont-ils affirmé, notant que cette crise aura de lourdes conséquences sur la région de la Méditerranée, puisque les complots espagnols contre les intérêts marocains ont sapé la confiance avec le voisin ibérique.

Selon les experts, la réaction de Madrid face aux derniers développements de la question du Sahara marocain accentue la tension entre les deux pays, ce qui pose des questionnements sur l’avenir de ces relations.

L’avenir des relations maroco-espagnoles ouvre la porte à toutes les éventualités, ont-ils estimé, appelant, par ailleurs, à la nécessité d’ouvrir un débat sur la crise du paysage politique en Espagne, notamment avec la montée de la droite face à la faiblesse de la gauche. En marge de cette rencontre, un hommage a été rendu au président de l’association de la régionalisation avancée et du plan d’autonomie à la région de Dakhla-Oued Eddahab, Ahmed Esslay, pour sa contribution aux efforts déployés pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume.

Débat à Rabat sur les perspectives des relations maroco-espagnoles