Pourquoi il ne faut pas prendre de paracétamol en cas de gueule de bois

Pourquoi il ne faut pas prendre de paracétamol en cas de gueule de bois © Pexels Pourquoi il ne faut pas prendre de paracétamol en cas de gueule de bois

Après une soirée bien arrosée, votre premier réflexe est de prendre du paracétamol ? Erreur ! Dans The Conversation, Francisco Javier Otero Espinar, professeur au département de pharmacologie, de pharmacie et de technologie pharmaceutique de l'université de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne), explique pourquoi alcool et paracétamol ne font pas bon ménage.

Tout le monde a, un jour, fait la fête. Certains ont eu à en subir les conséquences le lendemain, sous la forme d’une rude veisalgie… plus communément connue sous le nom de "gueule de bois".

Mais tout le monde n’est pas égal face à une consommation excessive d’alcool, et ne va pas être affecté de la même façon. La réponse varie fortement en fonction de l’individu, comme de facteurs environnementaux et temporels. Tous ces éléments peuvent avoir un impact majeur sur le fait de souffrir de cette (in)évitable sensation d’indisposition, pour user d’un euphémisme, et ce de façon plus ou moins intense.

Pourquoi il ne faut pas prendre de paracétamol en cas de gueule de bois