Au Canada, une maison minérale en pleine nature

Telle une extension du paysage canadien, The Rock s'élève sur une série de niveaux découpés et construits à flanc de montagne. Cette grande maison familiale, imaginée par l’agence Gort Scott, est perchée sur un affleurement rocheux au-dessus du lac Alta, dans la station de ski canadienne huppée de Whistler. La vue sur la chaîne de montagnes environnante est tout simplement époustouflante. On s’y sent en total accord avec la nature. « Aucune maison ne doit jamais être posée sur une colline ou sur quoi que ce soit d’autre. Elle doit faire corps avec la colline. Lui appartenir. La colline et la maison doivent vivre ensemble, chacune étant plus heureuse l'une pour l'autre. » Pour The Rock, l’agence londonienne s’est fortement inspirée de ce principe de création fondamental exprimé par Frank Lloyd Wright dans son autobiographie en 1932. 

The Rock se situe au milieu des pins, avec des espaces de vie et une terrasse sur le toit soigneusement orientés pour profiter pleinement des vues spectaculaires sur le lac Alta et les montagnes environnantes. Le béton de la structure s’oppose au cèdre teinté en noir, au garde-corps en laiton satiné et aux délicates « lanternes » revêtues d'un doux lambris de métal doré et de verre pour se fondre dans le paysage. © Rory Gardiner © Fournis par AD Magazine The Rock se situe au milieu des pins, avec des espaces de vie et une terrasse sur le toit soigneusement orientés pour profiter pleinement des vues spectaculaires sur le lac Alta et les montagnes environnantes. Le béton de la structure s’oppose au cèdre teinté en noir, au garde-corps en laiton satiné et aux délicates « lanternes » revêtues d'un doux lambris de métal doré et de verre pour se fondre dans le paysage. © Rory Gardiner

Composé d'une maison de six chambres et d'une maison d'amis de deux chambres, The Rock est principalement construit en béton, enraciné dans la roche. Les bâtiments s'élèvent majestueusement pour former trois charpentes distinctes qui entourent les espaces de vie et qui, à leur tour, sont surmontés d’une structure en bois. Ainsi, l'agencement des espaces intérieurs, tout comme la taille et l'emplacement des fenêtres, ont été soigneusement chorégraphiés pour donner la part belle aux vues sur la forêt, les montagnes et le lac environnants. « La maison est très contextuelle. Sa réalisation a été portée par une analyse précise du lieu. Les espaces intérieurs recréent l'expérience originale du client sur le site. Une sorte de voyage depuis le sous-sol caverneux jusqu'aux espaces de vie remplis de lumière, expliquent Jay Gort et Fiona Scott, fondateurs de l’agence londonienne. L’intérieur de la maison reflète le chemin emprunté pour se rendre à la propriété : on se faufile à travers des arbres particulièrement denses pour émerger ensuite sur un affleurement rocheux, ouvert sur la nature et une vue imprenable. » On comprend pourquoi le choix de la décoration est très minimaliste. Rien ne peut supplanter la nature.

L’agence d’architecture Gort Scott a imaginé les niveaux supérieurs comme des cabanes dans les arbres. Ici, les pins se reflètent dans le verre fumé du dressing principal avec la montagne Rainbow encadrée par les fenêtres de la chambre principale. Plancher et lambris en pruche, portes de garde-robe en pruche personnalisées avec vitrage fumé et poignées en laiton satiné personnalisées. La chaise longue FK 6720 est signée Fabricius et Kastholm pour Kill International, tandis que la table-plateau CH417 est de Hans J. Wegner pour Carl Hansen. © Rory Gardiner

Au Canada, une maison minérale en pleine nature