Des scénarios à l'étude pour minimiser le recours à la main-d’œuvre indépendante au CISSS AT

Le CISSS-AT explique avoir besoin de la main-d'œuvre indépendante pour continuer à fournir les services de soins à la population © Julie Tremblay/Radio-Canada Le CISSS-AT explique avoir besoin de la main-d'œuvre indépendante pour continuer à fournir les services de soins à la population

Le ministère de la Santé promet d'agir pour minimiser le recours à la main-d’œuvre indépendante au CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue.

La main-d'œuvre indépendante a coûté 15 millions de dollars à l'établissement cette année. Elle représente 25 % de sa main-d'œuvre infirmière.

Dans un courriel à Radio-Canada, Québec affirme que «des travaux [sont en] cours afin d’analyser différents scénarios permettant de minimiser le recours aux agences de placement» et de «favoriser la stabilisation des équipes du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue.»

Le ministère souhaite ainsi«répondre de façon pérenne aux enjeux d’attraction et de rétention du personnel au sein du réseau de la santé» en région.


Vidéo: Où en est la vaccination au Québec? (Le Devoir)

Des scénarios à l'étude pour minimiser le recours à la main-d’œuvre indépendante au CISSS AT