Virus: manifestations anti-restrictions de l'Europe à l'Australie

Des centaines de personnes manifestent à Sydney, le 24 juillet 2021, contre les mesures anti-covid © Steven SAPHORE Des centaines de personnes manifestent à Sydney, le 24 juillet 2021, contre les mesures anti-covid

Des dizaines de milliers de personnes, allant parfois jusqu'à dénoncer des tendances "totalitaires", ont manifesté samedi en Australie, en France, en Italie notamment contre les mesures sanitaires imposées pour endiguer la reprise de l'épidémie de Covid-19 due au virulent variant Delta.  

En France, c'est aux cris de "Liberté, liberté!", que plus de 160.000 personnes, dont 11.000 à Paris, ont manifesté contre l'extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire pour certaines professions comme les personnels médicaux.

"Je ne ferai pas l’injection", a lancé Sandra, une infirmière de 49 ans, dans la manifestation de Marseille, la grande ville portuaire du sud-est du pays, où plus de 4.000 personnes ont défilé selon la police.

"Notre pays devient totalitaire", a de son côté affirmé Jean-Claude Dib, 71 ans, chauffeur routier à la retraite qui s'est dit "prêt à rendre coup pour coup". Deux journalistes de la chaîne publique France 2 ont été pris à partie alors qu'ils couvraient la manifestation.

A Paris, un cortège essentiellement constitué de "gilets jaunes", mouvement de contestation hostile à la politique sociale du président Emmanuel Macron, a défilé depuis la Place de la Bastille. Des incidents sporadiques ont opposé policiers et manifestants, et neuf personnes ont été interpellées, selon le ministère de l'Intérieur.

Des manifestants opposés à l'extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire sont rassemblés place de la Bastille à Paris, le 24 juillet 2021. © Sameer Al-DOUMY Des manifestants opposés à l'extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire sont rassemblés place de la Bastille à Paris, le 24 juillet 2021.

Un autre cortège parti du Trocadéro était mené par l'homme politique d'extrême droite Florian Philippot, ex-n°2 du parti Rassemblement national de Marine Le Pen. Entre deux "Marseillaise", celui-ci a dénoncé "l'apartheid" que met en place l'exécutif, appelant à faire tomber "le tyran" Macron.

A patient alité dans un couloir du Rafic Hariri University Hospital (RHUH) de Beyrouth le 23 juillet 2021 © STR A patient alité dans un couloir du Rafic Hariri University Hospital (RHUH) de Beyrouth le 23 juillet 2021

- Pas majoritaires -

Une très large majorité de français (76%) approuve pourtant la décision de rendre obligatoire la vaccination pour les personnels soignants et d'autres professions, selon un sondage du 13 juillet. Le pass sanitaire recueille aussi une majorité d'approbations.

Les manifestants étaient également des milliers en Italie, protestant là aussi contre l'adoption d'un pass sanitaire obligatoire pour accéder aux lieux fermés à partir du 6 août.

"Liberté!", "Non à la dictature", scandaient les manifestants de Naples à Turin.

"Mieux vaut mourir libre que vivre comme un esclave", pouvait-on lire sur une pancarte devant la cathédrale de Milan, quand dans le centre historique de Rome, une autre  présentait une photo du portail du camp d'extermination d'Auschwitz (où figure l'inscription "Arbeit macht frei", "Le travail rend libre", ndlr), avec ces mots: "Les vaccins vous rendent libre".

Aux cris de "Liberté, liberté !", des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues de France samedi après-midi, contre l'extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire pour certaines professions. © Selim CHTAYTI Aux cris de "Liberté, liberté !", des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans les rues de France samedi après-midi, contre l'extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire pour certaines professions.

- Etoiles jaunes -


Vidéo: Coronavirus - Violents affrontements ce matin en Australie où des milliers de personnes ont manifesté contre les restrictions sanitaires (Dailymotion)

Virus: manifestations anti-restrictions de l'Europe à l'Australie