Violence faite aux femmes : la Ville de Québec veut faciliter la dénonciation

Régis Labeaume souhaite faciliter la démarche des femmes qui dénoncent leur conjoint violent. © /Radio-Canada Régis Labeaume souhaite faciliter la démarche des femmes qui dénoncent leur conjoint violent.

La Ville de Québec souhaite améliorer les services offerts aux femmes victimes de violence familiale afin d’inciter un plus grand nombre d’entre elles à porter plainte.

Régis Labeaume a révélé jeudi que la conseillère municipale Geneviève Hamelin travaillait depuis près d’un an sur un projet pilote d’accueil multi-services ». Tout en saluant le travail des policiers auprès des femmes qui dénoncent leur conjoint violent, le maire a souligné à quel point une telle démarche pouvait s'avérer humiliante et intimidante pour la plaignante.

On voudrait aller plus loin dans l'accueil de ces femmes-là et faire en sorte que ça soit encore plus humanisé comme démarche et que ça soit très accueillant et très motivant pour les femmes qui sont victimes de porter plainte », a-t-il insisté.

La conseillère municipale du district de Maizerets-Lairet, Geneviève Hamelin, travaille sur un projet pilote visant à améliorer l'accueil des femmes victimes de violence conjugale (archives). © Guillaume Croteau-Langevin/Radio-Canada La conseillère municipale du district de Maizerets-Lairet, Geneviève Hamelin, travaille sur un projet pilote visant à améliorer l'accueil des femmes victimes de violence conjugale (archives).

Régis Labeaume a ajouté que la Ville souhaitait mettre l'accent sur l’accueil, le support, la guérison psychologique et la prévention. Même si ces responsabilités ne relèvent pas des municipalités, le maire n'a pas l'intention de rester les bras croisés.

C'est effectivement en dehors de nos attributions, il n'y a pas de doute, mais en même temps, le Service de police de la Ville de Québec est toujours impliqué dans ces affaires-là », a-t-il fait remarquer.


Vidéo: Le candidat à la mairie de Montréal Balarama Holness veut réduire le budget du SPVM (Le Devoir)

Violence faite aux femmes : la Ville de Québec veut faciliter la dénonciation