Une université propose de réintégrer un professeur acquitté d'être lié à la Chine

© Fournis par La Presse Canadienne

KNOXVILLE, Tenn. — L'Université du Tennessee à Knoxville a offert de réintégrer un professeur acquitté d'accusations fédérales d'avoir caché ses liens avec une université chinoise alors qu'il recevait des bourses de la NASA, selon une lettre obtenue par le média local Knoxville News Sentinel.

D'après le journal, la lettre datée du 14 octobre est signée par le prévôt et vice-recteur principal John Zomchick. Il y offre un poste de professeur de génie à Anming Hu, ainsi qu'un paiement rétroactif et un remboursement pour les services d'un avocat en immigration. 

M. Hu s'est aussi vu offrir 200 000 $ sur trois ans pour relancer son programme de recherche ainsi qu'un soutien de l'université pour l'obtention de son permis de travail aux États-Unis à titre de citoyen canadien.

Anming Hu a été arrêté en février 2020 et accusé de fraude électronique ainsi que d'avoir fourni de fausses déclarations. Le juge a prononcé un non-lieu en raison de l'incapacité du jury à s'entendre sur un verdict. La poursuite avait fait savoir qu'elle entendait redéposer les accusations, mais le juge a acquitté M. Hu le mois dernier.

Cette arrestation s'inscrivait dans une grande opération menée aux États-Unis sous l'administration du précédent président et visant tous les chercheurs universitaires soupçonnés d'entretenir des liens avec des institutions chinoises. 


Galerie: Les milliardaires les plus corrompus du monde (Espresso)

Une université propose de réintégrer un professeur acquitté d'être lié à la Chine