Tourner la page, un thème récurrent, dans la Ligue nationale de hockey

© Fournis par La Presse Canadienne

Passer à autre chose semble être un thème récurrent, en ce début de la saison morte de la LNH.

Chicago a échangé Duncan Keith après 16 saisons, dont trois titres de la Coupe Stanley.

Mardi, Pekka Rinne a pris sa retraite après une décennie avec les Predators et le Minnesota a indemnisé les pactes de Zach Parise et Ryan Suter, avec quatre ans restants à leurs contrats.

Mercredi, Kevan Miller a pris sa retraite, lui dont les récentes saisons ont été marquées par les blessures, avec Boston.

«C'est inévitable, a confié le directeur général du Wild, Bill Guerin. Les clubs changent constamment. Il faut essayer de s'améliorer.»

Cela pourrait signifier s'amenuiser à court terme. C'est le pari que le Wild a pris avec Parise et Suter. Même chose pour les Blackhawks, en échangeant Keith à Edmonton contre le défenseur Caleb Jones et un choix de troisième ronde.

Les Predators espèrent avoir leur remplaçant à Rinne en Juuse Saros, qui était leur gardien numéro un en séries éliminatoires.

«Nous sommes vraiment heureux d'avoir Juuse" a déclaré le d.g. David Poile. Je pense qu'on peut dire que le flambeau a changé de mains. Mais qui ne va pas s'ennuyer de Pekka ?»

Keith manquera à Chicago et vice versa. Mais à presque 38 ans et après avoir passé de longues périodes sans voir son fils de 8 ans, Colton, Keith a demandé un échange dans l'Ouest canadien et a atterri avec les Oilers.

«C'est une journée triste d'un côté de quitter Chicago mais aussi une période excitante, passer à une nouvelle équipe, a déclaré Keith. Je veux être à mon meilleur. À Edmonton, ce sera un environnement compétitif et je vais faire tout ce que je peux pour gagner le respect de mes nouveaux coéquipiers, du personnel d'entraîneurs et de l'organisation.»

Parise et Suter auront cette chance quelque part une fois que la période d'autonomie commencera, le 28 juillet. Avant cela, attendez-vous à une rafale de mouvements après les choix de repêchage d'expansion du Kraken, le 21 juillet, et après le repêchage traditionnel (les 23-24 juillet).

Le directeur général le plus occupé de la ligue est Ron Francis de Seattle, qui pourra choisir un joueur parmi les listes non protégées de 30 autres équipes.

Vegas est exempté, en raison d'un accord entre le propriétaire Bill Foley et la LNH.

Peu après un défilé où la coupe a été amochée et envoyée pour réparation, le directeur général du Lightning Julien BriseBois a déclaré que le repêchage du Kraken exige bien des efforts et de la préparation, ces jours-ci.

«Y aura-t-il des ententes (avant le 21)? Il pourrait y en avoir, a dit Brisebois. Nous sommes peut-être l'une de ces équipes, peut-être pas.»

Les ramifications des sélections du Kraken devraient être nombreuses.

«Une fois que Seattle aura fait ses choix, selon moi il va commencer à y avoir plus de mouvement», a dit le d.g. des Oilers, Ken Holland.

Stephen Whyno, The Associated Press

Tourner la page, un thème récurrent, dans la Ligue nationale de hockey