Royaume-Uni: plus haut taux d'infections au coronavirus depuis début février

© Fournis par La Presse Canadienne

LONDRES — Le Royaume-Uni a enregistré samedi son plus haut taux de nouvelles infections au coronavirus depuis début février, alors que le National Health Service mène une campagne pour augmenter la vaccination.

Les autorités ont déclaré que 18 270 personnes avaient été testées positives au virus à travers le Royaume-Uni, le nombre quotidien le plus élevé depuis le 5 février.

Au cours de la semaine dernière, près de 100 000 personnes ont été testées positives, soit une augmentation d'environ 50 % par rapport à la semaine précédente. Ce qui soulève des questions concernant le déconfinement en cours.

Les cas quotidiens ont augmenté assez fortement au cours des dernières semaines en raison du variant Delta, qui a été identifié pour la première fois en Inde et est considéré par les scientifiques du gouvernement comme étant entre 40 % et 80 % plus transmissible que la souche dominante précédente.

Cela représente presque tous les nouveaux cas au Royaume-Uni.

La plupart des nouveaux cas confirmés proviennent des plus jeunes qui n'ont pas encore reçu de vaccins contre la COVID-19.

Ce nouveau sommet du nombre de cas survient alors que des centaines de sites de vaccination sans rendez-vous, y compris dans des stades et des centres commerciaux, ont ouvert en Angleterre ce week-end dans le but d'augmenter le nombre de personnes vaccinées, notamment chez les plus jeunes.

«C'est une réalisation phénoménale et c'est fantastique de voir autant de jeunes se manifester pour se faire vacciner, faire leur part pour se protéger et protéger leurs proches», a déclaré le ministre responsable de la vaccination Nadhim Zahawi.

La propagation du variant a bouleversé les plans du gouvernement conservateur de lever toutes les restrictions restantes sur les contacts sociaux en Angleterre.

Le plan est de lever ces restrictions le 19 juillet, mais avant d'en arriver là, les autorités doivent déterminer si le déploiement du vaccin a créé un pare-feu suffisant pour protéger les plus vulnérables.

Les autres parties du Royaume-Uni – l'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord – suivent des plans similaires. Samedi, près des deux tiers de la population britannique avaient reçu au moins une dose de vaccin tandis que 48% en avaient reçu deux.

Une analyse récente de Public Health England a montré que deux doses des principaux vaccins utilisés par le Royaume-Uni sont très efficaces contre l'hospitalisation induite par le variant Delta – 96% dans le cas du vaccin Pfizer-BioNTech et 92% pour le vaccin AstraZeneca.

Bien que le nombre d'hospitalisations et la quantité de morts aient légèrement augmenté au cours des deux dernières semaines, ils n'ont pas augmenté au même rythme que les infections.

Samedi, le gouvernement a déclaré que 227 autres personnes avaient été hospitalisées, portant le total à 1 505, loin des 40 000 enregistrés plus tôt dans l'année lors du sommet de la deuxième vague.

Les décès liés au virus sont également restés relativement faibles à 23, portant le total des décès à 128 089.

Pan Pylas, The Associated Press

Royaume-Uni: plus haut taux d'infections au coronavirus depuis début février