Ottawa verse 435 000 $ pour 40 bornes de recharge à Trois-Rivières

Dans l’ordre habituel, on retrouve le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, le ministre François-Philippe Champagne, le recteur de l’UQTR, Christian Blanchette, l’ancien membre du Sénat, Michel Biron, et le président-fondateur de Roulez Électrique, Sylvain Juteau. © Stéphane Lessard Dans l’ordre habituel, on retrouve le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, le ministre François-Philippe Champagne, le recteur de l’UQTR, Christian Blanchette, l’ancien membre du Sénat, Michel Biron, et le président-fondateur de Roulez Électrique, Sylvain Juteau.

«On passe au vert à Trois-Rivières. On se positionne comme chef de file.» Voilà ce qu’a lancé jeudi le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, en annonçant un investissement fédéral de 435 000 dollars pour l’installation de 40 bornes de recharge pour véhicules électriques à divers endroits à Trois-Rivières.

D’ailleurs, l’annonce avait lieu sur l’un des sites, soit Roulez Électrique, qui s’est vu octroyer une aide de 245 000 dollars pour en installer vingt, et ce, à l’intention des employés et des utilisateurs de véhicules légers de plusieurs entreprises situées dans la ville. Roulez Électrique et Innovation et Développement économique Trois-Rivières ont également investi dans le projet Avenue électrique, dont le coût s’élève à 567 000 dollars.

«Avec plus de 25 bornes regroupées en plein coeur du magnifique centre-ville de Trois-Rivières, la Station Roulez Électrique représente un modèle unique au monde et un véritable incubateur en matière d’électrification des transports», a soutenu le président et fondateur de Roulez Électrique, Sylvain Juteau.

«L’Avenue électrique est sans doute le plus beau site de recharge du Québec par sa proximité avec le centre-ville de Trois-Rivières, qui regorge d’attraits touristiques incontournables. C’est aussi un espace de commodité pour les électromobilistes qui sont en visite à la station», renchérit celui qui va tripler son nombre de bornes rapides.

De plus, l’UQTR a reçu 190 000 dollars pour installer 20 bornes de recharge sur le campus, ce qui permettra aux employés, aux étudiants et aux visiteurs d’avoir plus d’options pour recharger leur véhicule là où ils habitent, travaillent et s’instruisent. L’UQTR contribue également à cette initiative, portant l’enveloppe totale du projet à 551 000 dollars.

«Ça nous fera un parc, au campus de Trois-Rivières, de 26 bornes et quelques-unes de ces stations-là sont des recharges rapides. C’est vraiment un pas dans la très bonne direction parce que la carboneutralité, ça nous importe à nous tous, à l’ensemble de la population», a déclaré le recteur, Christian Blanchette.

Car, dit-il, «la carboneutralité du transport est une étape importante vers notre capacité à atteindre les objectifs de réduction des gaz à effet de serre que nous nous sommes donnés comme pays ».


Vidéo: Débat sur le glyphosate au Nouveau-Brunswick. (Radio-Canada.ca)

Ottawa verse 435 000 $ pour 40 bornes de recharge à Trois-Rivières