La PDG de Vitalité dit que la « langue compte bel et bien » après tout

La PDG du Réseau de santé Vitalité, France Desrosiers. © /Radio-Canada La PDG du Réseau de santé Vitalité, France Desrosiers.

La présidente-directrice générale du réseau de santé Vitalité, France Desrosiers, confirme l’importance de la langue française dans l’offre de soins de santé au Nouveau-Brunswick, quelques jours après avoir tenu des propos controversés sur la question.

Lundi, France Desrosiers a indiqué que lorsqu’il est question de la sécurité des patients, « la langue ne compte plus ». Elle a fait cette déclaration dans une entrevue au Téléjournal Acadie sur les défis causés par la pénurie de personnel.

Le lendemain, elle a réaffirmé sa position dans une deuxième entrevue accordée à Radio-Canada. Elle a indiqué que lors de situations extrêmes ou de situations d’urgence, la langue devient secondaire». Ma mission c'est de livré des soins, ce n'est pas de discuté des droits de la langue.»

Dans un long texte publié sur le compte Facebook de Vitalité jeudi après-midi, elle a tenu à préciser sa pensée une fois de plus.


Vidéo: La stratégie du «zéro COVID-19» a été plus payante que le «vivre avec» (Le Devoir)

La PDG de Vitalité dit que la « langue compte bel et bien » après tout