Malgré le pointage final, le match de samedi peut servir de modèle au CF Montréal

© Fournis par La Presse Canadienne

MONTRÉAL — De la façon dont le CF Montréal a entamé le dernier droit vers les séries éliminatoires de la MLS, samedi après-midi, on serait tenté de faire une analogie avec un jeune sprinteur olympique qui prend le départ de la finale du 400 mètres haies.

Sortie des blocs irréprochable, suivie d'un bref faux pas qui ne tourne toutefois pas à la catastrophe. Soit, la position actuelle n'est ni idéale, ni celle espérée, mais la course n'est pas terminée et il est encore possible de se ressaisir et de se classer parmi les meilleurs.

Signe clair et net de leurs ambitions, et malgré le but in extremis de Sunusi Ibrahim à la 95e minute de jeu, Wilfried Nancy et les joueurs du CF Montréal n'étaient pas heureux d'avoir récolté un seul point au classement à la suite du verdict nul de 2-2 contre l'Union de Philadelphie, au stade Saputo.

La raison est simple: la formation montréalaise avait offert une performance globale qui aurait dû lui valoir trois points, ont notamment affirmé Nancy et Samuel Piette.

Ceux qui ont été témoins du duel contre l'Union ne peuvent que leur donner raison. Pour ceux qui ne l'ont pas vu, il s'agit de se tourner vers les statistiques.

La possession du ballon, les tirs tentés, les passes effectuées et les coups de pied de coin, voilà autant d'aspects où le CF Montréal a nettement dominé et qui démontrent qu'il a servi à ses partisans un match de qualité.

Toutefois, deux coups francs d'apparence inoffensive ont failli tout gâcher.

Malgré la frustration qu'il pouvait ressentir samedi, et perceptible peut-être plus que jamais cette saison, Nancy n'a pas oublié de dire à quel point, tactiquement, sa troupe avait été efficace.

Mathieu Choinière était d'ailleurs d'avis que l'effort livré peut servir de modèle à suivre pour les cinq parties qu'il reste à l'équipe pour mériter une place dans le top-7 de l'Association Est et ainsi vivre la frénésie des séries éliminatoires.

«Sur l'ensemble, on a joué un excellent match, l'un de nos meilleurs, je pense, jusqu'à présent. On sort la tête vraiment haute de ce match-là», a affirmé Choinière, qui a été fort actif samedi, tout particulièrement en première demie.

«Oui, on voulait prendre les trois points, oui on est venu ici dans l'optique de remporter les trois points. Mais si on joue de la même façon, avec la même envie, ça va venir tout seul, parce que c'était un match vraiment le 'fun' à jouer, et on a superbement bien joué», a-t-il poursuivi.

Répéter ce modèle dès que possible sera d'autant plus important pour le CF Montréal qu'il ne lui reste que deux matchs à domicile d'ici la fin du calendrier régulier. Et le prochain n'aura lieu que le 3 novembre, après des escales à Orlando, Toronto, Hamilton - dans le cadre du Championnat canadien - et au domicile des Red Bulls de New York.

C'est peut-être un peu pour ça, aussi, qu'une récolte de trois points contre l'Union était si importante. Car la formation montréalaise est demeurée en septième place dans l'Est après toutes les parties jouées samedi.

«C'est sûr qu'il reste de moins en moins de matchs, et donc les points à aller chercher sont évidemment cruciaux», a reconnu Piette.

«Par contre, je crois qu'il faut être réaliste et voir que dans le contenu (samedi après-midi), ce fut très bon. Et si on refait ce même match-là pour ceux qui restent, je ne suis pas inquiet pour la suite des choses. Ce n'est pas parce qu'on s'en va sur la route qu'on a des regrets. On est allé gagner à Orlando la dernière fois; ça peut être la même chose mercredi. Pourquoi pas?».

Michel Lamarche, La Presse Canadienne

Malgré le pointage final, le match de samedi peut servir de modèle au CF Montréal