Luke Richardson souhaite toujours devenir un entraîneur-chef dans la LNH

Luke Richardson souhaite toujours devenir un entraîneur-chef dans la LNH © Luke Richardson aura-t-il su faire les bons ajustements en Floride? Luke Richardson souhaite toujours devenir un entraîneur-chef dans la LNH

Ce matin, le Canadien a annoncé le retour de Luke Richardson comme adjoint à Dominique Ducharme. Il a signé une prolongation de contrat de trois ans, tout comme son patron.

Est-ce que c’est étonnant? Non. Après tout, Dominique Ducharme avait dit qu’il s’attendait à voir ses adjoints être de retour. C’est donc chose faite pour Richardson, qui a pris la barre du Canadien en séries pendant l’absence de Ducharme en raison de la COVID-19.

Le prochain à signer devrait donc être Alex Burrows. Tout indique qu’il sera de retour pour s’occuper des attaquants et qu’il n’ira pas coacher le Rocket… ce qui pourrait/devrait être la job de Louis Robitaille.

Le travail n’est donc pas fini puisqu’on ne sait toujours pas si Sean Burke sera l’entraîneur des gardiens ou s’il sera le chef du département des gardiens et qu’il engagera son homme. Il reste aussi un assistant à engager pour former un quatuor derrière le banc. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas pourquoi cela n’a pas été fait en février, mais bon.

Tout ça pour dire que Richardson sera, pour une quatrième année de suite, l’adjoint de l’entraîneur, qu’il soit Claude Julien ou Dominique Ducharme… ou Kirk Muller dans la bulle.

Il redeviendra assistant après avoir goûté au poste d’entraîneur en chef pour la première fois de sa carrière dans la LNH. Ne voulait-il pas plus?

Parce que malgré ses bévues à l’étranger contre Tampa dans le dossier du dernier changement, force est d’admettre qu’il a ce qu’il faut pour devenir un pilote dans la LNH. Son nouveau contrat signifie-t-il la fin de son rêve?

Pas du tout.

Dans les faits, puisque toutes les équipes ont un entraîneur, il ne pourra pas l’être cette année. Il ne voulait pas utiliser son autonomie pour aller ailleurs comme adjoint et il a donc choisi de rester.

Mais sa porte reste ouverte. Si un club veut faire de lui un entraîneur-chef de la LNH, il va écouter.

Luke Richardson souhaite toujours devenir un entraîneur-chef dans la LNH