Les effets secondaires intenses après une deuxième dose de vaccin sont normaux

© Fournis par La Presse Canadienne

Becca Young s'est réveillée le jour après avoir reçu sa deuxième dose de vaccin contre la COVID-19 avec le corps et la tête si endoloris qu'elle avait l'impression d'avoir dansé et bu lors d'une fête endiablée la nuit précédente.

Mme Young, une animatrice de jeux-questionnaires de Kitchener, en Ontario, et son mari Matt Neil ont reçu leur deuxième dose de vaccin à ARNm samedi. Mais alors que M. Neil se sentait bien, sauf pour un mal de tête mineur, Mme Young a à peine pu sortir du lit pendant la majeure partie de la journée de dimanche.

«Mal au bras, mal au dos, c'était juste très douloureux. Et ma tête – ça faisait un peu penser à une gueule de bois», a-t-elle raconté en riant. «C'est drôle parce que le premier vaccin que j'ai reçu était celui de Pfizer et le second, celui de Moderna. J'ai donc reçu un cocktail.»

Mme Young, qui n'avait ressenti qu'une douleur au bras après sa première dose, fait partie des nombreux Canadiens à avoir ressenti des réactions plus fortes après la deuxième injection, et les experts disent que c'est normal.

Nafissa Ismail, directrice du Laboratoire NISE (NeuroImmunologie, Stress et Endocrinologie) de l'Université d'Ottawa, a expliqué que si le système immunitaire réagit généralement moins sévèrement lorsqu'il est réexposé à un agent pathogène une deuxième fois, ce n'est pas ainsi que nos vaccins contre la COVID-19 fonctionnent.

Les vaccins à ARNm et à vecteur viral donnent plutôt aux cellules des instructions sur la façon de détecter la protéine de pointe du coronavirus afin que le corps puisse monter une défense s'il rencontre le virus réel.

«Ils ne nous injectent pas une forme affaiblie du virus ou une forme morte du virus», a noté Mme Ismail, faisant référence à d'autres vaccins courants. «Donc, la première fois que nous recevons le message, notre système immunitaire n'a pas encore produit d'anticorps.»

«Mais lorsque nous recevons la deuxième dose (...), il y a ce duel où certains anticorps sont déjà là et prêts à se battre, et nous demandons au système immunitaire de fabriquer plus d'anticorps. Les symptômes ont donc tendance à s'amplifier.»

Le système immunitaire de chacun réagit différemment aux vaccins, ce qui, selon Mme Ismail, est la raison pour laquelle tant d'effets secondaires différents sont signalés. La douleur, les maux de tête, la fatigue et les symptômes de fièvre ont tendance à ne durer qu'un jour ou deux, mais peuvent persister chez certaines personnes.

Les jeunes adultes, qui ont généralement un système immunitaire robuste, sont plus susceptibles de subir des réactions de routine, a ajouté Mme Ismail, tandis que les femmes ont également généralement des réponses plus fortes pour la même raison.

Le rapport de Santé Canada sur les effets secondaires des vaccins contre la COVID-19, qui comprend les réactions divulguées par les personnes après la première ou la deuxième dose, indique que 79,1 % des événements indésirables sont signalés par des femmes – un taux de 38,6 signalements pour 100 000 doses administrées, comparativement à 11,6 pour les hommes.


Vidéo: La 2e dose de vaccin anti-COVID possible après 4 semaines à partir de mardi (Le Devoir)

Les effets secondaires intenses après une deuxième dose de vaccin sont normaux