Le nombre de migrants morts en mer en se dirigeant vers l'Europe a doublé, dit l'ONU

© Fournis par La Presse Canadienne

BARCELONE, Espagne — Le nombre de migrants et de réfugiés qui sont morts après avoir pris la mer pour tenter de rejoindre l'Europe a plus que doublé pendant les six premiers mois de l'année, comparativement à la même période l'an dernier, a prévenu mercredi l'agence onusienne des migrations.

Au moins 1146 personnes ont perdu la vie entre janvier et juin, selon l'Organisation internationale pour les migrations. Le nombre de personnes qui ont tenté de traverser la Méditerranée a bondi de 58 %, selon le document de l'IOM.

Le périple entre la Libye et l'Italie, en plein centre de la Méditerranée, a été le plus mortel, avec 741 pertes de vie. Suit la traversée de l'océan Atlantique entre l'ouest de l'Afrique et les îles Canaries espagnoles, avec au moins 250 morts, selon l'agence onusienne. Au moins 149 personnes sont aussi mortes en traversant l'ouest de la Méditerranée vers l'Espagne, et six autres l'est de la Méditerranée vers la Grèce.

L'IOM estime que le nombre réel de personnes qui se sont noyées en tentant de rejoindre l'Europe est possiblement beaucoup plus élevé, puisque certains naufrages ne sont jamais rapportés et que d'autres sont difficiles à valider.

Les organisations de défense des droits de la personne préviennent que l'absence de navires gouvernementaux de recherche et de sauvetage, surtout dans le centre de la Méditerranée, rend les traversées de migrants encore plus périlleuses, puisque les gouvernements européens font de plus en plus appel à des pays d'Afrique du Nord aux ressources très limitées.

Le nombre d'opérations de recherche et de sauvetage organisées par la Tunisie a bondi de 90 % pendant les six premiers mois de l'année. La Libye a intercepté et renvoyé vers ce pays déchiré par la guerre plus de 15 000 hommes, femmes et enfants, soit trois fois plus qu'au même moment l'an dernier, selon le rapport de l'IOM.

Au même moment, les autorités italiennes ciblent de plus en plus les navires d'organisations humanitaires qui tentent depuis des années de combler le vide laissé par les gouvernements européens, détenant couramment ces navires pendant des mois, voire des années.


Vidéo: L'Afrique du Sud secouée par une vague de violence (Radio-Canada.ca)

Le nombre de migrants morts en mer en se dirigeant vers l'Europe a doublé, dit l'ONU