Le financement du réseau Espaces bleus inquiète des musées scientifiques

Le musée scientifique Exploramer, situé à Sainte-Anne-des-Monts. (archives) © Roxanne Langlois/Radio-Canada Le musée scientifique Exploramer, situé à Sainte-Anne-des-Monts. (archives)

Des musées scientifiques unissent leurs voix pour dénoncer le nouveau réseau de musées lancé par Québec, les Espaces bleus. Ce réseau est évalué à 259 millions de dollars, les musées craignent que l'argent y soit concentré et que leurs subventions en souffrent.

Des responsables de certains de ces musées ont fait parvenir une lettre ouverte au premier ministre François Legault ainsi qu'au ministère de la Culture et des Communications pour signifier leur inquiétude face à la création de ce réseau.

Parmi les signataires se trouvent le Centre d'interprétation des mammifères marins de Tadoussac, Exploramer à Sainte-Anne-des-Monts et le Bioparc de la Gaspésie à Bonaventure.

Les trois établissements ne se disent pas contre l’initiative des Espaces bleus. Ils craignent plutôt que le financement qui leur sera accordé soit fait au détriment des musées scientifiques.

Dans leur lettre, les signataires expliquent qu'ils se sont battus pendant plus de vingt ans pour réussir à obtenir du financement, mais c'est un financement qu'ils jugent toujours insuffisant.

Un autre dossier qui les préoccupe, c'est qu'en 2018, des musées scientifiques ont fait une demande pour qu'un musée national des sciences et de l’innovation du Québec voie le jour au Québec. Un projet qui ne s’est jamais rendu à une pelletée de terre.

Selon le directeur du Centre d'interprétation des mammifères marins de Tadoussac, Patrice Corbeil, c'est un concept qui ressemble étrangement à notre musée national des sciences éclatées, alors on ne peut pas être contre la vertu de mettre en place de nouveaux musées, sauf qu'il faut qu'il se rappelle qu'il y a des musées en place, qui ont besoin de financement, qui le demandent et les différents ministères sont bien au courant de nos besoins alors oui il ne faut pas oublier les musées de science.»

Patrice Corbeil, directeur du Centre d’interprétation des mammifères marins à Tadoussac. © Lise Gagnon Patrice Corbeil, directeur du Centre d’interprétation des mammifères marins à Tadoussac.

Les musées scientifiques demandent de pouvoir discuter avec le gouvernement pour avoir davantage de financement. Ils veulent trouver une solution pour potentiellement lier leur idée de musée national des sciences et de l’innovation du Québec au projet d'Espaces bleus.

Présentement, le Québec fait partie des deux provinces au Canada où il n’y a pas de musée national scientifique.

La directrice d'Exploramer à Sainte-Anne-des-Monts, Sandra Gauthier, rappelle l'importance d'avoir des établissements muséaux sur la science reconnue. Elle mentionne qu’avec la pandémie, sans la science, ça n'aurait pas été aussi bien géré.»

Sandra Gauthier, directrice d'Exploramer © /Radio-Canada Sandra Gauthier, directrice d'Exploramer

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, soutient qu’il s’agit de deux enveloppes différentes. Une pour les musées scientifiques et l’autre pour les Espaces bleus. Elle réitère que les musées scientifiques n'ont pas à s'inquiéter.»

La directrice d'Exploramer à Sainte-Anne-des-Monts confirme qu'une rencontre est bientôt prévue avec le Ministère ainsi qu'avec d'autres directeurs de musée pour peut-être jumeler le projet d’Espaces bleus et le musée national québécois de la science.

Avec les informations de Zoé Bellehumeur.

Le financement du réseau Espaces bleus inquiète des musées scientifiques