La pandémie racontée à travers des masques au Musée royal de l’Alberta

Les masques exposés au Musée royal de l'Alberta ont tous été fabriqués par des artistes canadiens, mais des artistes d'ailleurs dans le monde ont également participé au projet et vendu leurs oeuvres à d'autres musées. © Andréane Williams/Radio-Canada Les masques exposés au Musée royal de l'Alberta ont tous été fabriqués par des artistes canadiens, mais des artistes d'ailleurs dans le monde ont également participé au projet et vendu leurs oeuvres à d'autres musées.

Du 14 juillet au 11 octobre, le public peut admirer 45 masques confectionnés par divers artistes au Musée royal de l’Alberta (RAM) à Edmonton. L’exposition « Breathe », créée par deux femmes métisses, rassemble les œuvres de créateurs allochtones et autochtones de partout au Canada.

Les masques sont brodés, perlés, collés. Certains sont en verre, d’autres en papier.

[Ils] représentent les artistes et leurs histoires personnelles, donc ils sont aussi vastes et variés que ces personnes elles-mêmes», explique Lisa Shepherd, co-créatrice de l’exposition.

Originaire de l’Alberta et aujourd’hui basée en Colombie-Britannique, Mme Sheperd a confectionné trois masques dans l’exposition. Le premier a été inspiré par le paradoxe entre la peur de ce qui vient et le calme étranger, mais apaisant, qui s’est abattu sur les rues désertées au début du confinement.

Des dizaines d'artistes autochtones et allochtones ont créé des masques pour raconter leur vécu pendant la pandémie. © Andréane Williams/Radio-Canada Des dizaines d'artistes autochtones et allochtones ont créé des masques pour raconter leur vécu pendant la pandémie.

Un autre masque, de l’artiste ontarien Don Kwan, a été fabriqué à partir de menus de restaurants chinois collés ensemble. Il raconte son expérience face à la montée du racisme anti-asiatique pendant l’année.


Galerie: Les plus belles pyramides du monde (Espresso)

La pandémie racontée à travers des masques au Musée royal de l’Alberta