La confusion sur la frontière canado-américaine, un obstacle à la relance du tourisme

Le belvédère de Nipigon est une attraction touristique importante dans la région. © Suzanne Kukko Le belvédère de Nipigon est une attraction touristique importante dans la région.

De nombreuses entreprises touristiques du Nord de l’Ontario qui comptaient bientôt retrouver leurs clients américains habituels disent avoir du mal à les attirer à nouveau. Plusieurs d’entre eux sont incertains en raison des règles qui seront en vigueur à la frontière dès le 9 août, car même si le Canada admettra les Américains entièrement vaccinés, la mesure n’a pas été suivie par la réciproque par les États-Unis.

Ryan Runge, propriétaire de camps de chasse et de pêche dans la région de Sioux Lookout, dit avoir appris avec grande joie» la semaine dernière que les touristes américains entièrement vaccinés pourraient de nouveau venir au Canada.

La fermeture de la frontière en mars 2020 l’a privé de plus de 90 % de sa clientèle habituelle. 

Il mesure maintenant l’ampleur du défi.

En temps normal, nous commençons notre planification à partir de l’automne jusqu’en mai. On a tout ce temps pour préparer ce dont les visiteurs auront besoin [...], mais là, j’ai trois semaines pour m’assurer que mes 10 pavillons soient prêts», indique-t-il. 

Plusieurs des clients qui n’avaient pas encore annulé leur réservation veulent toujours venir», ajoute Ryan Runge, qui dit toutefois se heurter à un problème qu’il n’avait pas prévu dans le recrutement de touristes américains.  

Si le Canada a choisi d’assouplir les restrictions à la frontière terrestre dès le 9 août, les États-Unis, eux, les ont prolongées jusqu’au 21 août

J’ai reçu plein d’appels de clients qui ne pensent pas qu’ils ont le droit de venir. Il y a beaucoup de confusion. C’est un énorme obstacle», déplore-t-il.

Laurie Marcil est la directrice générale de l'organisme Nature and Outdoor Tourism Ontario. © Mathieu Grégoire/Radio-Canada Laurie Marcil est la directrice générale de l'organisme Nature and Outdoor Tourism Ontario.

La directrice générale de l’organisme de promotion du tourisme Nature and Outdoor Tourism Ontario, Laurie Marcil, confirme que de nombreuses pourvoiries dans le Nord de l’Ontario sont confrontées au même problème.


Vidéo: Une hausse des résidus de glyphosate demandée par Bayer (Le Devoir)

La confusion sur la frontière canado-américaine, un obstacle à la relance du tourisme