Jose Altuve et Carlos Correa forment un «duo dynamique» différent avec les Astros

HOUSTON — Lorsque l'on fait référence à un «duo dynamique», on se retrouve souvent devant un leader fermement établi et un fiable complice.

Ce n'est pas le cas avec le deuxième but Jose Altuve et l'arrêt-court Carlos Correa, deux vedettes à part entière avec les Astros de Houston.

«Maintes fois, vous avez un joueur étoile et un comme... Robin», a comparé le gérant des Astros, Dusty Baker. «Mais cette fois-ci, vous avez deux Batman.»

Samedi, le tandem a joué un 66e match éliminatoire ensemble, le plus fort total dans l'histoire du Baseball majeur pour un duo occupant le milieu de l'avant-champ au sein de la même équipe.

Les deux pierres d'assise de la concession ou, pour emprunter l'expression de Baker, la colonne vertébrale de l'équipe, forment un tandem depuis les débuts de Correa en 2015, année à l'issue de laquelle ils ont participé aux séries éliminatoires pour la toute première fois.

Altuve n'a pas souvenir d'une conversation particulière, à cette époque, qui aurait pu porter sur leurs attentes, mais il sait qu'ils ont souvent discuté de «triomphes et d'une longue carrière ensemble».

Ils ont certainement atteint ces deux objectifs. L'année 2021 représente leur sixième saison où ils prennent part aux séries éliminatoires.

De plus, ils ont aidé les Astros à se qualifier à la série de championnat de la Ligue américaine pour une cinquième année d'affilée.

À égalité 1-1 avec les Red Sox de Boston après les deux premières parties à Houston, les Astros visent une troisième participation à la Série mondiale.

En 2019, ils se sont inclinés aux mains des Nationals de Washington, deux ans après un triomphe qui a plus tard été entaché par un scandale lié à des vols de signaux.

Les Astros ont gagné au moins 100 matchs lors de trois des saisons depuis l'entrée en scène de Correa. En 2021, la formation du Texas a amassé 95 victoires, chemin faisant vers un quatrième titre de la section Ouest de la Ligue américaine en cinq ans.

«C'est difficile d'imaginer quelque chose du genre», a déclaré Altuve. «Ce que nous vivons, c'est un rêve qui se réalise. Nous remercions Dieu tous les jours pour cette opportunité de jouer ensemble, pour ce que nous faisons. Et ç'a été fantastique.»

Altuve a claqué un circuit de deux points pour égaler le score lors du premier match de la série de championnat, vendredi soir. Correa a plus tard cogné un circuit en solo en septième manche qui a donné l'avance aux Astros et qui les a menés vers une victoire de 5-4.

Les Red Sox ont frappé deux grands chelems lors du deuxième match, en route vers une victoire de 9-5, samedi, qui leur a permis d'égaler la série.

Le troisième match aura lieu lundi soir à Boston, où les Astros auront besoin de se fier encore plus à Altuve, Correa et au reste de leur puissante attaque, alors que leur personnel de lanceurs est durement touché par les blessures.

La longue balle d'Altuve vendredi était la 20e de sa carrière en matchs éliminatoires. Du coup, il a rejoint l'ex-Yankee Derek Jeter au troisième rang dans l'histoire du baseball majeur.

Ne voulant pas être en reste, Correa, grâce à son circuit, a récolté son cinquième point produit depuis le début des présentes séries éliminatoires, et son 55e en carrière. Ce faisant, il a dépassé Albert Pujols pour le plus grand nombre de points produits en matchs éliminatoires parmi les joueurs actifs.

«Je ne sais pas s'ils essaient de se surpasser l'un et l'autre, mais ils tentent de faire de leur mieux chaque fois qu'ils sont sur le terrain», a constaté Baker.

Alors que Altuve considère maintenant Correa comme son égal, ce dernier continue d'admirer le joueur de deuxième but des Astros comme un garçon qui idolâtre son frère aîné.

Interrogé au sujet d'Altuve, Correa énumère plusieurs de ses exploits, qui incluent le titre de joueur le plus utile dans la Ligue américaine en 2017, cinq Bâtons d'argent et trois championnats des frappeurs.

Mais ce qui impressionne Correa plus que tout au sujet d'Altuve, ce n'est pas le fait qu'il ait réalisé tous ces faits d'armes, mais plutôt la manière avec laquelle il continue de travailler après avoir mérité tous ces trophées.

«Lorsque vous avez le meilleur joueur de votre équipe, ce capitaine, ce joueur de concession que tout le monde respecte et qui travaille si fort, c'est tout simplement contagieux», a précisé Correa.

«Tout le monde dans l'organisation fait la même chose et j'ai le sentiment qu'il inspire tout le monde dans ce vestiaire, jour après jour.»

Correa est susceptible de devenir joueur autonome à la fin de la saison. Et il existe un doute grandissant sur ses chances qu'il demeure avec l'équipe, même si le propriétaire Jim Crane a récemment déclaré qu'il croit que c'est possible.

Correa aimerait rester à Houston et ses coéquipiers et les instructeurs de l'équipe veulent le voir demeurer avec les Astros.

Mais Altuve semble être le seul à vraiment penser qu'il sera de retour. Il dit ne pas croire que ce sont ses derniers matchs avec Correa, avant même que la question lui soit posée.

«Je continue de penser que nous allons lui faire signer un contrat», a déclaré Altuve. «Il le faut. Si nous voulons continuer de faire ce que nous faisons, nous devons faire signer un contrat à Carlos.»

S'il le faut, aussi, Altuve est prêt à communiquer avec Crane.

«Je dois lui parler. Je vais l'appeler, c'est certain, et lui dire que nous devons garder Carlos.»

Kristie Rieken, The Associated Press

Jose Altuve et Carlos Correa forment un «duo dynamique» différent avec les Astros