Finalement, ce n’était pas comme en 1993

Finalement, ce n’était pas comme en 1993 © Fournis par danslescoulisses.com Finalement, ce n’était pas comme en 1993

Finalement, à la fin de la journée, ce n’était pas comme en 1993. Le conte de fée a pris fin dès les premiers instants de cette grande finale de la Coupe Stanley entre le Lightning et le Canadien. Il y avait (comme je le craignais) bel et bien davantage de ressemblances avec 2010 qu’avec 1993…

Oui, Carey Price aurait pu être meilleur devant son filet lors des trois premiers matchs… mais il n’est pas le seul. L’attaque du Canadien a inscrit 1, 1 et 0 but lors des matchs #1, #2 et #5. Tu ne peux pas espérer remporter la Coupe Stanley avec aussi peu d’apport offensif.

Plusieurs partisans ont reçu une douche d’eau froide vers 23h15 hier soir mais au final, la meilleure équipe a gagné. Le Lightning était tout simplement meilleur que le Canadien sur papier ET sur la glace. Bravo à cette organisation qui a été bâtie à la quasi perfection par Steve Yzerman (jadis), Julien BriseBois et Mathieu Darche (récemment). Merci au Canadien pour nous avoir rassemblé durant toutes ces semaines, après 15 mois extrêmement difficiles pour chacun et chacune d’entre-nous.

Les joueurs n’avaient juste plus rien à donner. Leur réservoir paraissait complètement vide depuis quelques rencontres. Ils avaient déjà tout donné au cours des derniers mois. La magie n’était plus au rendez-vous et ils ont dû baisser pavillon face à plus fort qu’eux. David ne sera pas parvenu à battre Goliath cette fois. Il y avait trop de passagers chez le CH, blessés ou tout simplement vidés.

Brendan Gallagher (0 but en 14 matchs) et Tyler Toffoli (0 but en 9 matchs) n’étaient plus l’ombre d’eux-mêmes en grande finale.

Les joueurs du Lightning n’ont eu besoin que d’un petit but pour se sauver avec la victoire. Pareil comme lors du match #7 face aux Islanders…

Un but inscrit sur une erreur d’Eric Staal, qui n’avait pourtant qu’à sortir la rondelle de son territoire. Et Joel Edmundson aurait dû mieux surveiller son gars. Le hockey est un jeu d’erreurs et à ce jeu d’erreurs, le Canadien n’a pas fait le poids.

Les Bolts n’ont eu besoin que de cinq petites rencontres pour éliminer le Canadien. Quelle machine de hockey! Hier, les joueurs montréalais avaient de la difficultés à simplement sortir de leur zone et atteindre le territoire adverse. Et leur longue passe n’a pas fonctionné de la série. Chapeau à Jon Cooper et ses hommes pour l’ajustement. Ils méritent ce qui leur arrive.

(Crédit: Twitter/capture d’écran) © Fournis par danslescoulisses.com (Crédit: Twitter/capture d’écran)

Dominique Ducharme a mis l’emphase sur les unités spéciales à l’entraînement, mais son équipe n’a converti qu’une seule de ses 10 tentatives en but. Ça a fini par faire mal ça aussi. Hier soir, tout le  power play montréalais aura été atroce.

Il faut tout de même avouer qu’il est triste de gaspiller une aussi belle performance de la part de ton gardien de but #1. Price a tout fait pour donner une chance de gagner aux siens hier soir. Il méritait un meilleur résultat.

La mairesse de Tampa Bay aura eu ce qu’elle voulait…

La LNH aussi, avec le Lightning qui gagne la Coupe chez lui. Avouez que les cérémonies auraient été un peu moins intéressante dans un Centre Bell presque vide…

La bonne nouvelle avec le CH, c’est que ses deux meilleurs attaquants auront été des gars de 20 et 21 ans qui ont encore plusieurs bonnes années de hockey à donner à l’équipe. Ils auront appris énormément au cours des dernières semaines.

Caufield et Suzuki ont formé l’un des seuls duos réellement menaçant durant cette série finale. Lorsqu’ils ont été jumelés à Josh Anderson, ça a été encore mieux.

Autre bonne nouvelle? Je ne serais plus bombardé de publicités pour Bet99.net et Helix

La mauvaise? Carey Price, Shea Weber, Brendan Gallagher, Corey Perry… plusieurs vétérans en étaient probablement à leur dernière véritable chance de remporter la Coupe Stanley et/ou n’en donneront plus autant que leur cap hit l’exige au cours des prochaines saisons.

Jeff Petry n’a pas joué un gros match lui non plus. En fait, il n’a pas joué une grosse série. À l’image de plusieurs de ses coéquipiers, il était clairement magané, fatigué et brûlé.

Prenons quelques heures pour bien digérer cette défaite et cet échec… qui se voudra beaucoup plus une réussite qu’autre chose lorsque la poussière sera retombée. L’équipe a tout de même terminé la saison à trois victoires de remporter la Coupe Stanley. On était loin de croire à ça en avril… il faut en être fier. Le Tricolore n’a pas à rougir ou à être gêné (même s’il n’a jamais été vraiment dans le coup en finale). Il s’est incliné face aux champions en titre… qui forment une véritable dynastie présentement.

Le Lightning et le Canadien se retrouveront dans environ trois mois à titre d’adversaires réguliers dans la division Atlantique. Ça promet, surtout après les commentaires de Nikita Kucherov hier soir! Toutefois, les deux équipes auront certes un look bien différent…

Les paroles de Kucherov la nuit dernière vont à l’encontre du principe d’être un bon gagnant ET un bon perdant… de toujours agir avec classe et respect face à l’adversaire. Dommage car j’aime bien la personne le joueur de hockey qu’est Kucherov.

Julien BriseBois… Mikhail Sergachev… Ryan McDonagh… plusieurs Québécois… il y a quand même quelque chose de spécial à voir le Lightning éliminer le Canadien en grande finale de la Coupe Stanley. Petite pensée pour Jonathan Drouin, encore une fois…

Jeudi chez le Canadien

Les joueurs du Canadien rentreront à Montréal au cours des prochaines heures. L’ambiance ne sera pas à la fête dans l’avion, on s’entend…

Les joueurs et les membres du coaching staff/direction tiendront leur bilan de fin de saison demain (en virtuel) à Brossard. Ils ont profiteront pour vider leur casier ou leur bureau…

Place à l’entre-saison maintenant.

Marc Bergevin devra remettre la liste de ses joueurs protégés en vue du repêchage du Kraken le 17 juillet prochain.

S’enchaîneront ensuite le repêchage d’expansion (21 juillet), le repêchage amateur (23 et 24 juillet) et l’ouverture du marché des joueurs autonomes (28 juillet).

Puis, le camp de perfectionnement des jeunes joueurs de l’organisation (août?)… et (déjà!) le camp des recrues (septembre). Ça ne fera pas un long été pour la plupart des gars…

Déjà que l’entre-saison était déjà raccourci d’un mois en raison de la COVID-19.

Rappelons que le Canadien repêchera au 30e rang le 23 juillet en raison de sa défaite en finale, de l’arrivée du Kraken et de la pénalité aux Coyotes. Mais bon, ce 30e choix overall pourrait s’avérer être un excellent joueur, si Trevor Timmins a la main heureuse…

Finalement, ce n’était pas comme en 1993