Expansion: Est-il avantageux de protéger quatre défenseurs?

Repêchage d’expansion : est-il avantageux pour le CH de protéger quatre défenseurs? © Fournis par danslescoulisses.com Repêchage d’expansion : est-il avantageux pour le CH de protéger quatre défenseurs?

D’ici la fin de semaine, Marc Bergevin devra soumettre à la LNH sa liste de protection en vue du repêchage d’expansion du Kraken de Seattle. Il a le choix de protéger huit patineurs et un gardien ou sept attaquants, trois défenseurs et un gardien.

Dans tous les cas, Carey Price, Jeff Petry et Brendan Gallagher devront être protégés par Marc Bergevin puisque ces derniers ont une clause de non-mouvement. Notons que les gars qui seront choisis ne seront pas échangés. Les clauses de non-échange ne valent rien au repêchage d’expansion : ça prend du non-mouvement ici.

Plusieurs équipes savent quel format sera utilisé. Mais pour le CH, les deux formats se valent.

Dans les faits, je vais résumer le tout en une phrase : choisir entre protéger huit patineurs ou sept attaquants ainsi que trois défenseurs, c’est l’équivalent pour le CH de choisir son poison.

Si le CH y va avec le format de huit patineurs, ce sera pour protéger le gros top-4 défensif qui a été magistral en séries. C’est grâce à eux que le Canadien s’est rendu en finale et Richard Labbé croit que ce sera le format choisi par le Canadien.

Notons que le jeune Alexander Romanov n’est pas disponible au repêchage d’expansion. Brett Kulak et Cale Fleury seraient donc les meilleures options en défensive pour le Kraken.

Mais cela voudrait dire que le CH devrait alors protéger moins d’attaquants. Et comme il y a trois joueurs qui seront assurément protégés à mes yeux (Brendan Gallagher, Tyler Toffoli et Josh Anderson), ça laisse peu de marge de manœuvre.

Parmi les gars dont il ne faut pas se soucier, on note Nick Suzuki et Cole Caufield, qui sont trop inexpérimentés pour être considérés par le Kraken. Ils sont protégés de facto.

Oublions les Charles Hudon, Jordan Weal, Brandon Baddock, Lukas Vejdemo, Joseph Blandisi, Laurent Dauphin, Michael Pezzetta et Michael Frolik de ce monde. Ils ne sont pas des facteurs. Oublions Tomas Tatar et Eric Staal, qui sont sur leur départ.

Oublions aussi Corey Perry, Joel Armia et Phillip Danault. S’ils ont à revenir, ce sera après le repêchage d’expansion, question de ne pas avoir à les protéger.

Il reste donc un choix à faire entre Jonathan Drouin, Paul Byron, Artturi Lehkonen, Jesperi Kotkaniemi et Jake Evans. Je ne crois pas que dans les circonstances, Drouin, Byron et Armia soient des choix. La compétition, selon moi, se passe entre KK et Evans.

Je crois que qu’importe le format, Drouin ne sera pas protégé et ne sera pas forcément pris. Si le CH devait protéger sept attaquants, Evans, Lehkonen et Byron seraient sûrement les choix du DG.

Et si vous voulez mon avis, je ne vois pas le Canadien ne pas protéger KK. Je l’aurais mis plus haut dans ma liste avec les intouchables, mais je voulais créer du suspense. Sorry.

C’est donc dire qu’au lieu d’exposer Ben Chiarot, le Canadien exposerait Jake Evans, Artturi Lehkonen et Paul Byron avec la formule à huit patineurs. Et le meilleur du lot, selon moi, c’est Evans.

Dans les deux scénarios, Jake Allen serait donc disponible pour le Kraken. Il faut donc déterminer si choisir un format ou un autre donne plus de chances au CH de garder les services de Jake Allen. C’est évidemment une grosse partie de l’équation.

À moins de le voir être échangé avant afin de ne pas le perdre pour rien, bien évidemment. D’ailleurs, même si je n’y crois pas tant que ça, la possibilité circule depuis quelques heures.

Expansion: Est-il avantageux de protéger quatre défenseurs?