Essai-éclair: Ford Bronco Sport 2021

Que son look nous plaise ou non, le Ford Bronco Sport brise la monotonie des VUS proposés présentement sur le marché. © Fournie par Ford Que son look nous plaise ou non, le Ford Bronco Sport brise la monotonie des VUS proposés présentement sur le marché.

Contrairement au «vrai» Bronco qui devrait être offert plus tard cette année, le Ford Bronco Sport est un VUS monocoque. Que son look nous plaise ou non, il brise la monotonie des VUS proposés présentement sur le marché.

Même s’il n’est pas construit sur un cadre à échelle (appelé aussi cadre en H) comme le Bronco, le Bronco Sport est fait pour l’aventure et pensé pour les amateurs de plein air. Les appliques Badlands sur les flancs du modèle essayé nous rappellent que ce n’est pas de la frime. 

Doté de sept modes de conduite (G.O.A.T. pour Goes Over Any Type Of Terrain ou passe par tout type de terrain), autant pour la route ou en dehors de celle-ci, le Bronco Sport est prêt à affronter divers scénarios. Les cinq modes de base sont Sport, Eco, Normal, Slippery (Glissant) et Sand (Sable). La version Badlands en propose deux autres : soit Rock Crawl (Roche) et Mud/Ruts (Boue et ornières). Le mode Roche permet notamment 

au véhicule de ramper dans les terrains rocailleux.

La version que nous avons essayée, avec le moteur à quatre cylindres EcoBoost de 2,0 litres, peut remorquer jusqu’à 997 kilogrammes (2200 livres). Les versions d’entrée de gamme ont sous le capot un trois-cylindres EcoBoost de 1,5 litre. Celle-ci abaisse la capacité de remorquage à 907 kg (2000 lb).

Fait pour le loisir

Quant à la finition à l’intérieur, elle s’est révélée de très bon ton dans le plus familial des Bronco. La sellerie avec le logo Bronco — le cheval en ruade — étampé sur les appuie-tête vise en plein dans le mille et agrémente l’aspect intérieur.

Cependant, le recours à du plastique et au caoutchouc pour recouvrir certaines surfaces (tableau de bord et plancher) est de mise, car le genre d’utilisation préconisé pour ce genre de véhicule risque d’être salissant. Or, ces matériaux seront assez faciles à nettoyer le cas échéant.

Sur la banquette arrière, le dégagement pour la tête est amplement suffisant, mais c’est un peu moins vrai pour les jambes.

L’accès au coffre à l’arrière est facilité par la lunette qui s’ouvre indépendamment. Très pratique si on souhaite ne laisser qu’un objet à l’intérieur, sans avoir à ouvrir le hayon au complet.

Par ailleurs, une division est offerte afin de créer un second plancher dans le coffre. Cela peut s’avérer très commode si on veut bien classer ses effets dans le coffre. Mais ce plateau permet difficilement de glisser des sacs d’épicerie dessous, faute de hauteur.

++

DONNÉES TECHNIQUES

Prix: de 32 299 $ à 40 299 $

Prix du modèle essayé: 45 549 $ (Badlands avec les options)

Moteur: L4 2,0 litres EcoBoost (L3 1,5 l EcoBoost aussi offert)

Puissance: 250 ch (186 kW) à 5500 tr/min

Couple: 277  lb-pi (375 N.m) à 3000 tr/min

Transmission: automatique à huit rapports

Consommation réalisée: 10,5 l/100 km

Essai-éclair: Ford Bronco Sport 2021