Campements : Toronto invitée à trouver une « meilleure façon » d'aider les sans-abri

Plusieurs dizaines d'agents de sécurité et de policiers, entre autres à cheval, ont participé à l'opération de démantèlement du campement à Trinity Bellwoods le 22 juin. © Evan Mitsui/CBC News/Radio-Canada Plusieurs dizaines d'agents de sécurité et de policiers, entre autres à cheval, ont participé à l'opération de démantèlement du campement à Trinity Bellwoods le 22 juin.

À Toronto, plus de 200 organismes, leaders communautaires et artistes pressent dans une lettre ouverte le maire John Tory d'utiliser la compassion plutôt que la force face aux campements illégaux érigés dans des parcs de la ville.

Cette missive fait suite à l'opération de démantèlement d'un campement de sans-abri au parc Trinity Bellwoods le 22 juin dernier à laquelle plusieurs dizaines d'agents de sécurité et de policiers ont participé.

La lettre ouverte demande au maire Tory de débattre de la question lors de la réunion du conseil municipal qui s'ouvre mercredi.

[Cette approche] inflige un traumatisme à des Torontois déjà vulnérables, poursuivent les signataires. Ça ne corrige pas les enjeux que vous essayez de régler. Ça ne fait que déplacer le problème dans un autre parc, sous un viaduc, ou encore pire, ça peut entraîner des conditions non sécuritaires qui les avaient amenés au départ à dormir sous une tente.»

Parmi ces signataires prônant une « meilleure façon » d'aider les sans-abri : les organismes Inner City Health Associates et The Neighbourhood Group Community Services, le Parti vert de l'Ontario, l'ancien maire John Sewell, des artistes comme Serena Ryder et des experts médicaux tels que la Dre Adriana Di Stefano et le Dr Nathan Stall.

Des militants tentent d'empêcher le démantèlement d'un campement au parc Trinity Bellwoods le 22 juin. © /CBC/Evan Mitsui Des militants tentent d'empêcher le démantèlement d'un campement au parc Trinity Bellwoods le 22 juin.

Des campements de sans-abri ont aussi été érigés dans les parcs Moss, Alexandra et Lamport Stadium, mais la Ville n'a pas indiqué pour l'instant si elle y procéderait à des expulsions.

Les autorités municipales ont défendu leur démantèlement du campement au parc Trinity Bellwoods, affirmant qu'il s'agissait d'une occupation illégale d'un lieu public et que les abris de fortune présentaient un risque d'incendie.

Avec des renseignements fournis par CBC News

Campements : Toronto invitée à trouver une « meilleure façon » d'aider les sans-abri