Bataille politique au Congrès américain sur le plafond de la dette

USA-CONGRES-DETTE:Bataille politique au Congrès américain sur le plafond de la dette

BATAILLE POLITIQUE AU CONGRÈS AMÉRICAIN SUR LE PLAFOND DE LA DETTE © Reuters/JONATHAN ERNST BATAILLE POLITIQUE AU CONGRÈS AMÉRICAIN SUR LE PLAFOND DE LA DETTE

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Joe Biden a dit lundi ne pouvoir garantir que les Etats-Unis ne dépasseront pas le plafond de la dette publique, actuellement fixé à 28.400 milliards de dollars (24.446 milliards d'euros environ), exhortant les républicains à se joindre aux démocrates pour autoriser son relèvement.

Le Congrès doit s'accorder rapidement afin d'éviter que l'Etat fédéral atteigne ce plafond, ce qui placerait les Etats-Unis en situation de défaut au risque de déclencher une crise financière.

Les sénateurs républicains, emmenés par leur chef de file Mitch McConnell, ont bloqué à deux reprises ces dernières semaines des initiatives visant à relever cette limite.

Cette position des républicains au Congrès est "imprudente et dangereuse de mon point de vue", a déclaré Joe Biden lors d'une conférence de presse à la Maison blanche, les accusant de "jouer à la roulette russe" avec l'économie américaine.

"Relever le plafond de la dette revient à jouer avec ce que nous devons déjà" et ne concerne pas les nouvelles dépenses du gouvernement, a-t-il insisté.

Prié de dire s'il pouvait garantir que les Etats-Unis ne dépasseraient pas ce plafond, le président a répondu : "Non, je ne peux pas. C'est à Mitch McConnell (de le faire)."

La Chambre des représentants à majorité démocrate a adopté fin septembre un projet de loi suspendant le plafonnement de la dette jusqu'à la fin 2022. Le texte a été envoyé au Sénat et un vote était censé se tenir cette semaine.

Selon la secrétaire au Trésor Janet Yellen, le gouvernement fédéral aura atteint la limite de ses capacités d'emprunt aux alentours du 18 octobre.

Les démocrates font valoir qu'ils ont voté plusieurs fois pour le relèvement du plafond de la dette sous Donald Trump, malgré leur opposition aux fortes baisses d'impôts décidées par l'ancien président.

"Relever le plafond de la dette est traditionnellement une initiative bipartisane, et doit l'être", a souligné Joe Biden.

Mais dans une lettre ouverte adressée au président américain, Mitch McConnell a campé lundi sur ses positions.

"Les sénateurs démocrates n'ont pas besoin de la coopération des républicains", a-t-il estimé, réaffirmant que les démocrates pouvaient voter ce relèvement via une procédure dite de réconciliation, qui permet l'adoption d'une loi au Sénat à une majorité simple de 51 voix.

La chambre haute du Congrès est partagée en deux camps de 50 sénateurs, la voix de la vice-présidente Kamala Harris s'ajoutant au bénéfice des démocrates en cas d'égalité parfaite.

(Reportage Susan Cornwell, Richard Cowan, Diane Bartz et Jeff Mason; version française Jean-Stéphane Brosse)

Bataille politique au Congrès américain sur le plafond de la dette