Les déplacements permis entre l’Abitibi-Témiscamingue et le Nord-du-Québec

La porte de la Baie James, à Villebois dans le Nord-du-Québec. (archives) © Jean-Michel Cotnoir/Radio-Canada La porte de la Baie James, à Villebois dans le Nord-du-Québec. (archives)

Le passage de l’Abitibi-Témiscamingue au palier d’alerte jaune permet désormais les déplacements entre la région et le Nord-du-Québec.

Le gouvernement du Québec rappelle que les déplacements entre les régions ne sont pas recommandés. Cependant, il n’est plus nécessaire de suivre une quarantaine à la suite d’un voyage entre ces deux régions au palier jaune.

Le maire de Lebel-sur-Quévillon, Alain Poirier, appuie sans réserve la décision du gouvernement, qui permettra à sa population de renouer ses liens avec l’Abitibi-Témiscamingue.

«Je suis fier pour les Abitibiens, affirme-t-il. Ça démontre tous les efforts que la population a faits dans votre région. L’Abitibi, c’est notre couloir naturel et on a toujours eu des liens économiques importants. On va pouvoir se déplacer pour faire des achats qu’on ne retrouve pas localement, mais aussi pour la santé et tous les autres services qu’on va y chercher.»

Alain Poirier se dit aussi très à l’aise avec l’idée de voir les Témiscabitibiens avoir accès au territoire du Nord-du-Québec.

«Personnellement, je n’ai aucune inquiétude. L’Abitibi-Témiscamingue s’en est beaucoup mieux tirée que d’autres régions orange ou rouges. Ça nous fait plaisir de pouvoir recevoir cette population. Ça va faire du bien à notre économie et faciliter les choses pour les gens qui viennent ici pour leur chalet ou des activités récréatives. On retrouve un semblant de normalité dans nos deux régions respectives», ajoute le maire.


Vidéo: La stratégie du «zéro COVID-19» a été plus payante que le «vivre avec» (Le Devoir)

Les déplacements permis entre l’Abitibi-Témiscamingue et le Nord-du-Québec