Les cellules souches pourraient aider à la guérison de plaies récalcitrantes

© Fournis par La Presse Canadienne

MONTRÉAL — La couche de graisse qui se cache sous notre peau pourrait un jour aider à cacher les séquelles de chirurgies graves ou contribuer à la guérison de plaies récalcitrantes, a-t-on expliqué vendredi, lors de la dernière journée du 88e congrès de l'Association canadienne-française pour l'avancement des sciences (ACFAS).

On retrouve en effet dans cette couche de graisse des cellules souches appelées «cellules souches postnatales multipotentes» qui ont la capacité de se transformer en plusieurs autres types de tissus, notamment des muscles, des os et du cartilage.

«Le fait que le tissu adipeux soit proche de la peau en fait quand même une source accessible, a souligné la professeure Julie Fradette, de l'Université Laval. Certaines équipes ont montré que jusqu'à 2 % des cellules qu'on extrait auraient des capacités de multipotence, contre 0,002 % pour les cellules de la moelle osseuse.»

La professeure Fradette est affiliée au Centre LOEX de l'Université Laval, qui a comme mission de développer les connaissances dans le domaine du génie tissulaire et de la médecine régénératrice.

Après avoir été cultivées et transformées en laboratoire, ces cellules souches pourraient être utilisées pour réparer les dégâts causés par des accidents ou des brûlures profondes; pour camoufler les séquelles d'ablations de tumeurs ou de mastectomies; ou encore pour venir en aide aux gens qui souffrent de malformations congénitales.


Galerie: 25 mythes sur la santé mentale démystifiés (Espresso)

Les cellules souches pourraient aider à la guérison de plaies récalcitrantes