Coupe du monde: Léandre Bouchard dans le top-15 de la crème de la crème

Courant contre les meilleurs de chaque pays qui bataillent pour la sélection olympique, l’Almatois Léandre Bouchard a livré l’une de ses meilleures courses en carrière avec une 15e position sur l’exigeant parcours de la Coupe du monde de vélo de montagne à Albstadt en Allemagne. © Archives Le Quotidien Courant contre les meilleurs de chaque pays qui bataillent pour la sélection olympique, l’Almatois Léandre Bouchard a livré l’une de ses meilleures courses en carrière avec une 15e position sur l’exigeant parcours de la Coupe du monde de vélo de montagne à Albstadt en Allemagne.

Léandre Bouchard se devait de sortir une grosse course dimanche matin, en cette première étape de la Coupe du monde de vélo de montagne de cross-country olympique et il a livré la marchandise avec une 15e position, terminant à 2mn42 du vainqueur, le Français Victor Kotretzky (1h20mn23), sur le parcours très exigeant de Albstadt, en Allemagne. Et le meilleur est à venir la semaine prochaine à Nove Mesto, croit son entraîneur Jude Dufour.

L’Almatois, qui a été le premier Canadien à franchir l’arrivée, a livré l’une de ses meilleures performances en carrière, lui qui bataille pour l’unique place disponible chez les hommes pour le Canada en vue des Jeux olympiques de Tokyo 2021.

Joint tout de suite après l’arrivée de Léandre, Jude Dufour était à la fois excité et soulagé de la performance de son protégé qui a couru ‘‘avec panache’’. «Je suis un peu surpris parce qu’il n’avait pas eu de bonnes courses préparatoires, en ce sens qu’on s’attendait à ce qu’il sorte plus fort en début de saison. Mais c’est toute qu’une course!», a-t-il commenté à chaud.

«Une 15e place, c’est extraordinaire, avec en plus une sélection olympiques pour toutes les nations! C’est l’une de ses meilleures positions à vie. C’est de la grande cours, d’autant plus que c’est un parcours extrêmement violent et physique. Léandre m’a toujours dit que c’était l’un des parcours - sinon le parcours - le plus physique de la Coupe du monde.

«Vendredi, je lui avais dit de ne pas trop se mettre dans le rouge dès le début, même si c’est tentant de partir en fou. Il partait 30-32e et je lui ai dit que sa force, c’est de remonter des coureurs et il en a remonté tout au long de la course. Ce sont quand même tous les meilleurs au monde qui sont là! Au tennis, on dirait qu’il est 15e au monde et on capoterait!», image-t-il.

Faire réfléchir l’équipe nationale

Pour Jude Dufour, Léandre devrait être encore meilleur la semaine prochaine, pour l’étape de Nove Mesto en République tchèque, puisque c’est son parcours de prédilection. «C’est le parcours qu’il aime le plus. On va faire réfléchir l’équipe nationale, estime-t-il. Dans leurs critères officiels, il fallait faire un top-6. Par contre, il faut quand même qu’un coureur comme Peter (Disera, champion canadien en titre) qui a fait son résultat en 2019, démontre un niveau de compétitivité.» Disera a conclu au 42e rang, avec un écart de + 5mn38 sur le vainqueur.

«Du côté féminin, c’est la même chose. C’est problématique, car ils ont une troisième et une cinquième position à battre en 2019, mais les deux (auteures de ces positions) ne sont pas dans le coup. Chez les hommes, Peter a fait ce résultat en 2019, mais si Léandre fait encore une grosse course à Nove Mesto et qu’on joue encore dans ces positions, je pense que ça va forcer l’équipe canadienne à réfléchir», plaide-t-il en référant à la France qui va déterminer ses deux représentants aux Jeux sur la base des résultats des Coupes du monde d’Allemagne et de la République tchèque.

Rassuré

L’entraîneur de Léandre s’est également senti rassuré avec la performance de Léandre quant à la préparation que tous deux avaient planifié. «Je me suis levé ce matin (dimanche) sans attentes. Je voulais que Léandre fasse une course correcte pour sa confiance à lui. Je m’étais mis en doute concernant la préparation qu’on avait faite. Alors cette semaine, on a joué la carte du repos et au cours de la prochaine semaine, on va la jouer à nouveau. Léandre est à 37 secondes de la 10e position. Il est capable d’être dans le top-10 mondial. Et le top-6, de ce que j’ai vu, n’est pas impossible», avance l’entraîneur.

«Je savais qu’il était en forme parce que les données de l’entraînement en laboratoire me faisait de meilleurs résultats que l’an dernier. C’est donc une grande satisfaction parce qu’on met tellement de temps et d’effort là-dedans», rappelle l’entraîneur de longue date de l’athlète de 28 ans.

Tout est possible

Bien sûr, Léandre devait viser la 6e position, «mais à une minute quelque de la 6e place, ce n’est pas impossible. C’est prenable de sortir un gros lapin du chapeau la semaine prochaine. Et de toute façon, s’il fait encore une 15e ou une 12e place, il aura donné le meilleur de lui-même et ça devrait faire réfléchir l’équipe nationale. Il faut que Peter (Disera) démontre qu’il est compétitif, car ils devront expliquer leur choix», a-t-il fait valoir.

« C’est pas fini pour les Olympiques. Il y a de l’espoir et on va s’accrocher. Je suis content et j’ai hâte lui parler, car il a fait une course avec panache! Je pense qu’il y aurait eu un tour de plus et il aurait été capable de gruger encore quelques positions», conclut Jude Dufour qui aimerait bien voir son protégé vivre ses deuxièmes Jeux, puisqu’il avait réussi le tour de force une première fois à Rio en 2016.

Coupe du monde: Léandre Bouchard dans le top-15 de la crème de la crème