De moins en moins de Québécois dans la LNH

Des joueurs du Canadien se tiennent debout pendant l'hymne national devant le logo des Maple Leafs. © John E. Sokolowski/usa today sports Des joueurs du Canadien se tiennent debout pendant l'hymne national devant le logo des Maple Leafs.

En insérant Alex Belzile dans la formation samedi, le Canadien a évité de disputer un match sans aucun joueur québécois, ce qui aurait été une première en plus de cent ans.

Belzile, 29 ans, faisait partie de l'escouade de réserve, mais il a été rappelé samedi lorsque le Canadien a confirmé que Phillip Danault souffre d'une commotion cérébrale.

Il n’y a pas que chez le Canadien que les Québécois manquent à l’appel. Cette situation est également un signe de l'ère du temps à travers la Ligue nationale de hockey (LNH).

Par exemple, l'adversaire du Tricolore samedi, les Maple Leafs, n'ont employé aucun joueur de la Belle Province lors de la présente campagne.

Les Torontois représentent la quatrième formation de la LNH à n’avoir utilisé aucun Québécois cette saison.

Les autres équipes sont les Flames de Calgary, les Stars de Dallas et le Wild du Minnesota.

Les Canucks de Vancouver, les Sabres de Buffalo et les Devils du New Jersey font mention honorable, alors qu’un joueur a été sur la glace lors d'une seule rencontre.

Les Blue Jackets comptaient sur deux Québécois au début de la saison, mais Pierre-Luc Dubois et David Savard ont été échangés depuis. © Frederick Breedon/Getty Images Les Blue Jackets comptaient sur deux Québécois au début de la saison, mais Pierre-Luc Dubois et David Savard ont été échangés depuis.

S’ils se comptaient par centaine jusqu’au début des années 2000, les Québécois sont de plus en plus rares dans le circuit Bettman. En 2020, seulement 55 représentants du fleurdelisé ont participé à une rencontre, un creux historique.


Galerie: Cole Caufield, l’homme aux mains magiques (BUM Interactif)

De moins en moins de Québécois dans la LNH