Pierre Fitzgibbon dit s’être conformé au code d’éthique

Le ministre Pierre Fitzgibbon a fait l’objet de trois rapports de la commissaire à l’éthique depuis 2019. © Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Le ministre Pierre Fitzgibbon a fait l’objet de trois rapports de la commissaire à l’éthique depuis 2019.

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, pourrait terminer son mandat en 2022 sans s’être départi des actions qu’il lui reste dans une entreprise de technologie. Il affirme toutefois s’être conformé aux recommandations de la commissaire à l’éthique.

« On ne sait pas ni vous ni moi si un acheteur va se présenter », a-t-il répondu aux questions du député solidaire Vincent Marissal durant l’étude des crédits de son ministère mercredi. « Mes actions sont disponibles », a-t-il ajouté.

« Si vous n’arrivez pas à trouver un acheteur pour ces actions de cette entreprise que je ne connais pas, ce sera donc le statu quo et vous pourriez très bien terminer votre premier mandat […] comme c’est le cas en ce moment », lui a demandé M. Marissal.

« C’est quoi l’alternative ? Je ne vais pas les jeter », a répliqué le ministre. « S’il y a un acheteur, je vais les vendre. S’il n’y a pas d’acheteur, bien forcément je les garde. Je ne peux pas les mettre sur un tableau », s’est-il impatienté.


Vidéo: Les journalistes du Devoir, sur la corde raide de l’opinion publique (Le Devoir)

Pierre Fitzgibbon dit s’être conformé au code d’éthique