Un ministre de Doug Ford remet en question l'efficacité du vaccin de Pfizer

Prabmeet Sarkaria, ministre associé délégué au dossier des Petites Entreprises et de la Réduction des formalités administratives, a remis en question l'efficacité du vaccin de Pfizer. © John Sandeman/Radio-Canada Prabmeet Sarkaria, ministre associé délégué au dossier des Petites Entreprises et de la Réduction des formalités administratives, a remis en question l'efficacité du vaccin de Pfizer.

Le ministre Prabmeet Sarkaria a affirmé qu'une première dose du vaccin de Pfizer n'était efficace qu'à 30 % contre le variant britannique.

Le ministre associé délégué au dossier des Petites Entreprises et de la Réduction des formalités administratives a fait ces commentaires jeudi, alors que les progressistes-conservateurs dévoilaient une publicité partisane contre le gouvernement Trudeau.

Le premier ministre Doug Ford accuse Ottawa de ne pas bien protéger sa province en laissant entrer et circuler les variants au pays, faute de restrictions assez strictes aux frontières, selon lui.

Le ministre Sarkaria a soutenu, disant se fonder sur une étude menée au Qatar, que la première dose du vaccin de Pfizer, le vaccin actuellement offert à des dizaines de milliers d'Ontariens, conférait seulement une faible protection contre le variant britannique (la mutation du coronavirus la plus répandue dans la province présentement).

La compagnie Pfizer a assuré, au contraire, que son vaccin était efficace contre les variants.

L'opposition néo-démocrate en Ontario a dénoncé les propos du député de Brampton, l'accusant «d'alimenter l'hésitation à se faire vacciner».

Brampton, située dans la région de Peel, est l'une des villes les plus touchées par la COVID-19 au pays.

Le ministre se rétracte

Sur Twitter, le ministre Sarkaria a accusé le NPD «d'essayer de semer la confusion et de déformer mes propos (...) pour marquer des points politiques».

Puis, il a rétracté ses commentaires initiaux : «Bonne nouvelle : l'auteur de l'étude au Qatar a clarifié l'information concernant la première dose, après que l'histoire a été rapportée dans les médias.»

Le bureau de Doug Ford juge la rétraction sur Twitter du ministre Sarkaria suffisante. «La déclaration du ministre tient», répond Ivana Yelich, attachée de presse de M. Ford.

Les variants britannique, brésilien et sud-africain forment déjà plus de 90 % des nouveaux cas de COVID-19 en Ontario, a admis le premier ministre.

À un an du début de la campagne électorale en Ontario, la gestion de la pandémie du gouvernement Ford suscite le mécontentement, selon les sondages.

Un ministre de Doug Ford remet en question l'efficacité du vaccin de Pfizer