Birmanie: des femmes témoignent des violences de la junte en détention

Manifestation contre le coup d'Etat militaire en Birmanie, le 14 mai 2021 à Rangoun © STR Manifestation contre le coup d'Etat militaire en Birmanie, le 14 mai 2021 à Rangoun

Battues, insultées, menacées, des Birmanes témoignent à l'AFP des violences infligées par la junte dans les prisons, où des centaines de femmes sont détenues au secret depuis le coup d'Etat.

"Ils m'ont giflé, m'ont donné des coups de pied au visage (...) Ils ont dit qu'ils pouvaient nous faire disparaître sans que personne ne le sache".

Ngwe Thanzin, dont le nom a été changé pour des raisons de sécurité, se remémore l'angoisse vécue pendant ses jours de détention.

Le 27 mars, "Jour des forces armées", les militaires mettent en scène leur toute-puissance, tuent plus d'une centaine de civils à travers le pays et arrêtent des dizaines d'opposants.

Ngwe Thanzin, une activiste qui participe à une manifestation dans un quartier de Rangoun en ébullition depuis le putsch du 1er février, est interpellée et conduite dans un centre de détention pour être interrogée.

Manifestation contre le coup d'Etat militaire en Birmanie, le 14 mai 2021 à Rangoun © STR Manifestation contre le coup d'Etat militaire en Birmanie, le 14 mai 2021 à Rangoun

Une trentaine de femmes sont entassées avec elle dans la cellule et couchent à même le sol, sans couverture.

Les nuits sont sans sommeil, rythmées par "des cris en provenance du bâtiment où les hommes sont détenus".

- "Couverte de bleus" -

Certaines femmes subissent aussi de violents interrogatoires.

"Une jeune fille de 19 ans, couverte de bleus, ne pouvait même plus se tenir debout (...) Elle n'a reçu aucun traitement médical et gémissait dans un coin de la cellule", se souvient Ngwe Thanzin, libérée au bout de quatre jours et qui se cache depuis.

La prison d'Insein, le 12 avril 2021 à Rangoun, en Birmanie © STR La prison d'Insein, le 12 avril 2021 à Rangoun, en Birmanie

D'autres ont eu moins de chance et ont été transférées dans la tristement célèbre prison d'Insein de Rangoun où de nombreux prisonniers politiques ont été détenus sous les précédents régimes militaires.


Vidéo: Mort de Michel Fourniret : "c'est le symbole de l'instruction totalement défaillante du dossier", Éric Mouzin - 10/05 (BFMTV)

Birmanie: des femmes témoignent des violences de la junte en détention