Le budget surestime l'impact sur l'économie des dépenses de stimulation, selon le DPB

© Fournis par La Presse Canadienne

OTTAWA — Le directeur parlementaire du budget croit que le gouvernement libéral surestime l'impact qu'auront les dépenses fédérales de stimulation sur l'économie canadienne.

Dans son budget déposé le 19 avril, le gouvernement libéral parlait de 101,4 milliards $ de nouvelles dépenses sur trois ans destinées à aider le Canada à sortir de la pandémie de COVID-19. Déjà, le directeur parlementaire du budget (DPB) estime plutôt que seulement 69 milliards $ de ces dépenses pourraient être considérés comme de la réelle «stimulation économique».

Par ailleurs, le bureau d'Yves Giroux estimait avant la présentation du budget que la croissance du PIB serait de 1 % l'an prochain et que 74 000 emplois seraient créés. Or, dans le budget, les libéraux estiment que leurs mesures de stimulation économique permettront d'atteindre une croissance économique de 2 % et de créer 334 000 emplois au pays. 

Dans son rapport, publié mercredi, le DPB ajoute que les déficits et la dette plus élevés dans les années à venir pourraient limiter la capacité d'Ottawa de mettre en place de nouveaux programmes permanents sans réduire les dépenses ni augmenter les impôts.

Le rapport du DPB a été publié quelques heures avant que la ministre des Finances, Chrystia Freeland, n'amorce le débat en Chambre sur son projet de loi de mise en oeuvre du budget, déposé vendredi dernier. Le gouvernement libéral minoritaire a besoin de l'appui d'au moins un des grands partis d'opposition pour ne pas être défait sur ce «vote de confiance», ce qui pourrait déclencher une campagne électorale.


Vidéo: Le recours aux agents de sécurité du privé persiste à Montréal (Le Devoir)

Le budget surestime l'impact sur l'économie des dépenses de stimulation, selon le DPB