Le Yukon dépose un budget postélectoral révisé

Le premier ministre, Sandy Silver, a présenté un budget conforme à l'entente avec le Nouveau Parti démocratique. © Claudiane Samson/Radio-Canada Le premier ministre, Sandy Silver, a présenté un budget conforme à l'entente avec le Nouveau Parti démocratique.

Jeudi, le premier ministre et ministre des Finances, Sandy Silver, a déposé à l'Assemblée législative une version révisée du budget déposé à la veille du déclenchement des élections territoriales, mais jamais adoptée.

Il s'agit d'un budget de 1,79 milliard de dollars, dont 1,36 milliard en fonctionnement et entretien et 434 millions de dollars en immobilisations.

Dans son discours, le premier ministre a affirmé que le budget demeure ainsi pratiquement le même que celui qui avait été présenté en mars dernier à l’exception de l’inclusion des mesures négociées avec le Nouveau Parti démocratique dans le cadre de l'Accord de confiance et soutien.

Cet accord prévoit que le NPD votera en faveur des budgets territoriaux présentés et des motions de confiance en échange d’une série de mesures promises pendant sa campagne électorale.

Ainsi, le budget présenté prévoit un investissement d’un million de dollars pour combattre la crise des opioïdes ainsi qu’un demi-million de dollars pour la mise en oeuvre d’un programme de soins dentaires pour les Yukonnais non couverts par une assurance privée.

Plus de dépenses, moins de déficits

Même si ce budget révisé comprend des dépenses additionnelles de l'ordre de 5,8 millions de dollars, Sandy Silver souligne que le déficit annuel anticipé sera réduit de 6,1 millions de dollars et la dette de 5,8 millions dollars.

Le tour de force est rendu possible en raison d’une augmentation des montants de transferts fédéraux présentés lors du budget d’Ottawa. En tout, 11,9 millions de dollars seront dirigés vers les coffres du gouvernement territorial en transferts d’investissements en matière de santé ainsi qu’en soutien aux dépenses liées à la pandémie.


Vidéo: La stratégie du «zéro COVID-19» a été plus payante que le «vivre avec» (Le Devoir)

Le Yukon dépose un budget postélectoral révisé