Michèle Audette remporte le Combat national des livres 2021 avec Kukum

Michèle Audette représentait les territoires autochtones. © Sophie Houle-Drapeau/Radio-Canada Michèle Audette représentait les territoires autochtones.

Le public a décidé. C'est le livre de Michel Jean, défendu par Michèle Audette, qui a remporté le traditionnelCombat national des livres, qui s'est déroulé cette semaine à l'émissionPlus on est de fous, plus on lit! sur ICI Première.

Michèle Audette, qui représentait les territoires autochtones, a défendu avec respect, classe et passion Kukum, de Michel Jean.

Joint au téléphone quelques secondes après l’annonce de la victoire de son roman, Michel Jean a souligné qu’il avait joué le jeu sur les réseaux sociaux, mais que c’est plus une célébration de la littérature qu’un combat.

L'auteur et journaliste Michel Jean présente son dernier ouvrage, Kukum. © Vincent Côté/Radio-Canada L'auteur et journaliste Michel Jean présente son dernier ouvrage, Kukum.

Dans la ronde finale, Michèle Audette faisait face à Michel Marc Bouchard, qui défendait le livre de Caroline Dawson, Là où je me terre.

«Je n’aime pas ça, tout le monde devrait gagner», a réagi en pleurant Michèle Audette.

Ce n’est pas la première fois que les territoires autochtones remportent la victoire. En 2018, Naomi Fontaine avait gagné avec le livre de Katherena Vermette, Ligne brisée.

En 2019, Marie-Maude Denis avait remporté la victoire avec Sans capote ni kalachnikov, de Blaise Ndala (Mémoire d’encrier) et c’est France d’Amour qui a gagné l’an dernier avec le livre de Nadine Bismuth, Un lien familial.

Jeudi,lors de la dernière séquence argumentaire, Michèle Audette et Michel Marc Bouchard, dans une joute pleine d'émotions, ont défendu la portée de leur œuvre.

Michel Marc Bouchard © Olivier Lalande/Radio-Canada Michel Marc Bouchard

Animée par Marie-Louise Arsenault, la semaine de débats littéraires a également donné la parole au comédien Corey Loranger, qui représentait l'Ouest canadien en défendant Que serions-nous sans le secours de ce qui n’existe pas?, de Simone Chaput (Éditions Leméac), à la réalisatrice et productrice Tanya Lapointe qui défendait l'Ontario et Le totem des Baranda, de Melchior Mbonimpa (Prise de parole) et à l’ancien premier ministre Brian Gallant qui représentait l'Atlantique et défendait Infini, de Jean Babineau (Éditions Perce-Neige).

Les combattantes et combattants du Combat national des livres 2021 : Michèle Audette, Brian Gallant, Michel Marc Bouchard, Tanya Lapointe et Corey Loranger. © /Radio-Canada Les combattantes et combattants du Combat national des livres 2021 : Michèle Audette, Brian Gallant, Michel Marc Bouchard, Tanya Lapointe et Corey Loranger.

Dès le troisième jour, Corey Loranger, n'ayant pas obtenu assez de votes, a tiré sa révérence et a décidé de prêter main-forte à Michel Marc Bouchard en se rangeant derrière le roman Là où je me terre

Au quatrième jour de l'affrontement, d’autres alliances se sont formées pour la finale. Brian Gallant s’est rangé du côté de Michèle Audette. Quant à Tanya Lapointe, elle a prêté son allégeance au roman Là où je me terre.

D’ailleurs, le vibrant témoignage de Tanya Lapointe sur l'importance de la francophonie a touché de nombreuses personnes.

Pendant cette semaine, les cinq combattants et combattantes ont vaillamment défendu les livres choisis.

Michèle Audette remporte le Combat national des livres 2021 avec Kukum