J’attends, le temps d’arrêt de Geneviève et Alain

Le duo outaouais Geneviève et Alain lance le mini-album « J’attends » ce vendredi. © Hugo Bélanger/Radio-Canada Le duo outaouais Geneviève et Alain lance le mini-album « J’attends » ce vendredi.

Composée dans leur cocon de bois rond au milieu des arbres, J’attends, la première moitié d’un album en deux parties de Geneviève RB et Alain Barbeau, est lancée vendredi.

Chacune des cinq pièces de la compilation a été imaginée, écrite et fignolée en marchant dans le boisé ou emmitouflé devant l’une des grandes fenêtres de la demeure du couple, à Notre-Dame-de-la-Paix.

Coupé du reste du monde dans la petite municipalité outaouaise portant particulièrement bien son nom, le duo a profité de la pause pandémique pour se rapprocher par la musique.

Ça m’a permis de me reposer, de composer [...], d’enregistrer l’album et de reprendre des forces pour être présent aujourd’hui», confie Alain Barbeau. Ce dernier fait référence aux défis en santé mentale vécus au cours de la dernière année, et sur lesquels il s’est exprimé publiquement sur les réseaux sociaux en février.

Ils sont entrés en studio au début du mois de mars, elle au piano, lui à la guitare, et leurs deux voix à l'unisson. Ils en sont ressortis sept jours plus tard, avec J’attends. Le mini-album, réalisé par Carl Bastien (Daniel Bélanger, Ariane Moffat, Dumas), est la troisième compilation du tandem folk ayant offert De la rivière à la mer en 2019.

Le spectacle de lancement virtuel de l’album J’attends proposait des performances dans différents lieux, dont le salon de Geneviève et Alain. © Facebook Geneviève et Alain / Photo : Philippe Gaudreault Le spectacle de lancement virtuel de l’album J’attends proposait des performances dans différents lieux, dont le salon de Geneviève et Alain.

Entre-deux

La dernière année devait être la plus grosse en carrière» pour Geneviève RB. Elle s’apprêtait à prendre part, entre autres, à la comédie franco-ontarienne musicale Vaches : The Musical, en plus de monter sur scène pour les spectacles prévus avec son amoureux, Alain Barbeau. Or, dès mars 2020, 80 représentations inscrites au calendrier de l’artiste ont été annulées d’un coup lorsque la pandémie a été décrétée.Après ça, j’ai arrêté de compter parce que ça faisait mal», glisse-t-elle.

Pour se réinventer », dit-elle en levant les yeux au ciel, mais surtout pour accepter la situation, Geneviève RB s’est mise à se balader en forêt afin de trouver l’inspiration. Finalement, s’amuse-t-elle, les idées ont germé en plus grand nombre que prévu…si bien que ce qui devait être un mini-album deviendra un album complet en deux parties.

On avait trop de chansons, c’est un beau problème (rires) », déclare Geneviève RB. On voulait en lancer [un] tout de suite parce qu’on était prêts ».

Impatients de partager ses nouvelles créations, Geneviève et Alain ont ainsi imaginé une formule toute spéciale pour lancer J’attends, enregistrant chacune des chansons dans un lieu significatif ou représentatif de leurs identités ottaviennes et gatinoises. Le spectacle virtuel Entre le Québec et l’Ontario, diffusé lundi dernier, a notamment transporté le public entre les édifices patrimoniaux du site Zibi ou encore dans le ventre d’une montgolfière : il est possible de le visionner sur la page Facebook des artistes.

Si les pièces de J’attends sont inspirées par la pause forcée, elles ne contiennent toutefois pas de mots pandémiques», explique la moitié féminine du groupe. Elles ont été pensées [ pour] qu’on ait encore le goût de les écouter dans les prochaines années, quand ça sera fini», ajoute-t-elle.

Geneviève et Alain réservent la deuxième partie de l’album, en espérant pouvoir la lancer en salle devant public l’automne prochain.

Avec la collaboration de Kevin Sweet.

J’attends, le temps d’arrêt de Geneviève et Alain