Cédric Charbonneau: du hockey à la chanson

Joseph fait dans le hip hop aux accents rhythm and blues. © Frédérique Lemoine Joseph fait dans le hip hop aux accents rhythm and blues.

Cédric Charbonneau, vous vous souvenez? De 2014 à 2016, il a été le protecteur des joueurs de talent des Inouk, il était le dur à cuire de l’équipe, lui qui a passé 164 et 100 minutes au banc des punitions. Et après avoir disputé quelques matchs avec les défunts Braves de Farnham, dans le junior AA, le jeune homme s’est concentré sur ses études.

Le Bromontois avait beau être un dur sur la patinoire, il a toujours eu une âme d’artiste. La preuve, c’est qu’il a obtenu un baccalauréat en théâtre de l’Université Bishop’s. Pandémie oblige, il n’a toutefois pas auditionné pour des rôles aussi souvent qu’il l’aurait voulu à sa sortie de l’université.  

«Mais voilà, il y avait la musique, explique Charbonneau. J’ai toujours aimé la musique, j’en ai toujours fait un peu plus ou moins sérieusement, plus ou moins à la blague. Mais là, j’ai commencé à écrire, j’ai commencé à composer et je me suis retrouvé avec quelques chansons. Et j’ai demandé l’avis de quelques amis, qui ne trouvaient pas ça mauvais du tout…»

Charbonneau a ensuite fait appel à des amis musiciens et il se retrouve aujourd’hui avec quatre chansons, en français, qu’il propose sur la plateforme Soundcloud. On parle ici de hip hop aux accents rhythm and blues. Et ça s’écoute bien.

«C’est le début de quelque chose, dit-il. J’ai d’autres projets musicaux. J’aime chanter et j’aimerais me produire éventuellement sur scène. En même temps, je ne ferme aucune porte, je sais qu’il faut être polyvalent au Québec quand on est un artiste.»

Charbonneau chante sous le nom d’artiste de «Joseph». Le joueur de hockey veut maintenant faire connaître le chanteur.

Comme tous les artistes, j’aimerais vivre de mon art un jour

Cédric Charbonneau, alias Joseph

«Je mets beaucoup d’efforts là-dedans. Je travaille dans un super resto [La Selva] chez nous, à Bromont, parallèlement à mes projets musicaux. Comme tous les artistes, j’aimerais vivre de mon art un jour…»

À 25 ans, tous les espoirs sont permis.

Fini, le hockey?

Quand on lui demande si le hockey, c’est bel et bien fini pour lui, Cédric Charbonneau, alias Joseph, hésite avant de répondre.

«Même si ce n’est plus ma priorité comme à l’époque, j’aime encore le hockey, affirme-t-il. Je suis encore ça, je participe encore à des pools avec d’autres anciens des Inouk et si ça n’avait pas été de la pandémie, j’aurais tenté ma chance avec les Coureurs des Bois, la nouvelle équipe de la Ligue senior Richelieu à Cowansville.»

Il n’a par ailleurs pas l’impression de faire face à des préjugés, dans sa carrière d’artiste, en raison de son passé de bagarreur.

«Pas du tout. Lorsque je me battais, c’était pour défendre mes coéquipiers. Je n’ai pas honte de rien. Et je n’ai jamais senti qu’on me regardait bizarrement, dans ma nouvelle vie, à cause de ça.»

Pour écouter les chansons de Joseph

Cédric Charbonneau: du hockey à la chanson