Des centaines de manifestants contre les mesures sanitaires convergent près du Stade olympique

Le Stade olympique de Montréal est présentement une clinique de vaccination de masse contre la COVID-19. © Jacques Nadeau Le Devoir Le Stade olympique de Montréal est présentement une clinique de vaccination de masse contre la COVID-19.

Des centaines de personnes se sont réunies vers midi sur la rue Sherbrooke, près du Stade olympique, afin de manifester leur opposition aux mesures sanitaires dans une ambiance festive. L’événement se déroule sous forte présence policière.

Parmi les manifestants, on retrouve autant des jeunes que des personnes âgées et des familles avec enfants. Rares sont ceux qui portent un masque, tandis que certaines personnes offrent même des câlins gratuits aux manifestants, défiant ainsi les règles sanitaires qui visent à prévenir l’ampleur de la troisième vague de COVID-19.

« Pas de masque à l’école », scande notamment une affiche. « Non au passeport sanitaire », réclame une autre. Certaines affiches semblent aussi relayer des théories complotistes concernant les vaccins contre la COVID-19.

« Nous considérons les mesures sanitaires comme excessives et injustifiées. Nous demandons un retour à la vie normale. Le moment est venu de tous se lever en même temps pour créer un rassemblement historique et pacifique », ont écrit les organisateurs de l’événement « Québec Debout » sur la page Facebook de celui-ci.

Pour l’instant, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a bloqué la circulation routière sur la rue Sherbrooke, mais d’autres artères pourraient suivre en fonction du parcours des manifestants. « Il y a des policiers qui sont là et il y a des constats [d’infraction] qui se donnent » à des personnes qui ne respectent pas les règles sanitaires, confirme d’ailleurs l’agent relationniste Manuel Couture, du SPVM.

Ce rassemblement, marqué par le son des tambours, a d’ailleurs forcé le devancement en matinée des rendez-vous qui avaient été pris en journée à la clinique de vaccination du Stade olympique.

« Les équipes se sont réorganisées car on a la capacité. C’est extrêmement dommage. On respecte le droit de manifester, mais vacciner est la priorité. On continue les opérations », a réagi vendredi sur Twitter le ministre québécois de la Santé, Christian Dubé. Il s’est toutefois réjoui samedi matin que plus de 200 000 rendez-vous pour la vaccination aient été pris vendredi dans la province, comme cela avait été le cas jeudi.

« La situation demeure stable, mais on doit continuer de respecter les mesures et aller se faire vacciner. On n’est toujours pas à l’abri d’une recrudescence des cas », a rappelé le ministre.

Plus de détails suivront.

Des centaines de manifestants contre les mesures sanitaires convergent près du Stade olympique