La trahison de la providence divine : Esprit! sors de ce film ** [VIDÉO]

La trahison de la providence divine est drame surnaturel à la sauce L’exorciste des Prairies canadiennes. © White Bear Films La trahison de la providence divine est drame surnaturel à la sauce L’exorciste des Prairies canadiennes.

CRITIQUE / La trahison de la providence divine commence fort : la chute de l’Homme est proche. C’est que nous apprend un esprit qui «vit dans le Christ sur la croix» et maintenant dans celui d’une ado. Hum… Ça se gâche rapidement dans ce drame surnaturel à la sauce L’exorciste des Prairies canadiennes.

Jeremy Torrie (Juliana & The Medicine Fish) a campé son récit à St-Michel, village francophone du Manitoba. Sur place, Métis et Cris se côtoient sans se fréquenter.

Lorsque Jeanne Séraphin (Ali Skovbye) survit «miraculeusement» à 12 minutes de mort clinique, les deux communautés vont chercher à s’approprier la stigmatisée… Comme si ça ne suffisait pas, un prédicateur pentecôtiste du Texas veut exploiter la manifestation divine au bénéfice de ses téléspectateurs !

Louis (David Richard La Haye), un alcoolique cupide, violent et fou de Dieu sur les bords, tente de monnayer l’accès à sa fille pendant que Danielle (Elyse Levesque) vit une crise existentielle auprès de cet homme qui a gâché sa vie…

Pendant ce temps, Jeanne manifeste tous les signes d’une possession. Modernité oblige, ce n’est pas un prêtre qui confronte la créature qui agite le corps de l’ado tourmentée, mais une psychologue hypnologue. Mais on a droit aux mêmes voix gutturales, face démoniaque et séances de lévitation, l’iconographie religieuse catholique en prime… Sans oublier les mutilations, les plaies et la purulence...

De toute évidence, qui trop embrasse mal étreint. Surtout que Torrie a voulu explorer les grandes questions liées à la Foi, la croyance et le mysticisme, tout en faisant valoir la sagesse naturelle autochtone (le réalisateur est un Ojibwé).

Une psy va aider Louis (David Richard La Haye) et Danielle (Elyse Levesque) à comprendre ce qui arrive à leur fille. © White Bear Films Une psy va aider Louis (David Richard La Haye) et Danielle (Elyse Levesque) à comprendre ce qui arrive à leur fille.

Or, il s’appuie sur un scénario abracadabrant avec des dialogues insipides et des personnages caricaturaux qui frisent le ridicule, en particulier celui de Louis (joué par un La Haye avec son look de barbu dément). On rit parfois tellement c’est grossier…


Vidéo: Le milieu de la musique classique fait le pari du vidéoclip (Radio-Canada.ca)

La trahison de la providence divine : Esprit! sors de ce film ** [VIDÉO]