Ottawa voit l’industrie pétrolière en mer comme un partenaire vers la «carboneutralité»

Terre-Neuve compte sur le forage de 100 puits afin de doubler la production pétrolière en mer après 2030. © Dario Lopez-Mills Associated Press Terre-Neuve compte sur le forage de 100 puits afin de doubler la production pétrolière en mer après 2030.

Le gouvernement Trudeau offre de nouveau son appui à l’industrie pétrolière en milieu marin. Cette fois, il compte financer des projets qui doivent permettre aux entreprises qui exploiteront les gisements en mer de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Selon Ottawa, cet investissement public de 24,4 millions de dollars s’inscrit dans l’objectif d’atteindre la « carboneutralité » d’ici 2050.

Selon ce qu’a annoncé mercredi le ministre fédéral des Ressources naturelles, Seamus O’Regan, 16 projets de recherche et de développement seront financés par le gouvernement fédéral et supervisés par Petroleum Research Newfoundland and Labrador, un organisme dont les membres sont des entreprises pétrolières.

Ces projets portent notamment sur le brûlage du gaz sur les plateformes de forage, l’électrification des opérations d’exploitation pétrolière, l’évaluation des émissions de méthane de l’industrie et le développement technologique des navires utilisés pour des forages exploratoires.

La liste des projets soutenus par Ottawa permet aussi de constater que le gouvernement Trudeau a prévu du financement pour des projets de ExxonMobil, Husky Energy et Suncor, trois entreprises importantes de l’industrie pétrolière, notamment dans les secteurs extracôtier et des sables bitumineux. ExxonMobil et Husky, deux entreprises qui ont connu des déversements pétroliers au large des côtes de Terre-Neuve en 2018, ont par exemple reçu l’an dernier les autorisations nécessaires du gouvernement fédéral pour mener 10 nouveaux forages d’ici 2027.

« Carboneutralité »

Selon ce que précise le communiqué publié mercredi par le ministre Seamus O’Regan, les projets financés grâce à l’enveloppe de 24,4 millions de dollars permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur pétrolier en milieu marin, mais aussi de faire « progresser les technologies propres ».

« Nous avons confiance dans cette industrie et les travailleurs qui l’ont façonnée. Ces 16 projets contribueront au maintien des emplois et stimuleront l’innovation pour réduire les émissions. C’est ainsi que nous atteindrons la carboneutralité d’ici 2050 », a fait valoir le ministre, cité dans un communiqué qui réitère les engagements climatiques du gouvernement Trudeau.


Vidéo: Le recours aux agents de sécurité du privé persiste à Montréal (Le Devoir)

Ottawa voit l’industrie pétrolière en mer comme un partenaire vers la «carboneutralité»