La Colombie-Britannique pourrait permettre l'alternance de deux vaccins

Des chercheurs de l'Université d'Oxford étudient les bénéfices possibles de l'alternance de différents vaccins contre la COVID-19. © Ben Nelms/Radio-Canada Des chercheurs de l'Université d'Oxford étudient les bénéfices possibles de l'alternance de différents vaccins contre la COVID-19.

Face aux risques de l'AstraZeneca, les gens qui ont reçu une dose de ce vaccin en Colombie-Britannique pourront choisir de recevoir une seconde dose d’un autre vaccin, s'il est jugé sécuritaire de le faire, affirme la médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry.

Non seulement certaines personnes pourraient être tentées de choisir le vaccin de Pfizer-BioNTech ou de Moderna en raison des craintes que suscite l'AstraZeneca, mais des études tentent de démontrer qu’il pourrait y avoir un bénéfice à alterner les vaccins.

Si vous recevez une dose unique d'AstraZeneca et une dose [d'un vaccin] ARNm, vous pourriez obtenir le meilleur des deux mondes », croit la Dre Henry.

Un bénéfice à l'étude

Le vaccin AstraZeneca, dit à vecteur viral sans réplication, force une réponse immunitaire en introduisant une version inoffensive du virus.

Pour leur part, les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna, à base d’acide ribonucléique (ARNm), enseignent aux cellules comment fabriquer une protéine qui déclenche une réponse immunitaire, sans utiliser le virus.

Des chercheurs de l'Université d'Oxford étudient les bénéfices possibles de l'alternance de différents vaccins contre la COVID-19. Même s’il n’y a pas de conclusion probante à l’heure actuelle, ce qu’on y observe est déjà rassurant», soutient la Dre Henry.

Un choix prioritaire pour les femmes?

Au cours des derniers jours, l’Alberta et l’Ontario ont suspendu l’inoculation de l’Astra Zeneca comme première dose. Si l'Alberta évoque un manque d'approvisionnement, l'Ontario cite les cas, rares, de thromboses liées au vaccin.

Thromboses : quels symptômes surveiller?

Les personnes qui ont l’un des symptômes suivants dans le premier mois qui suit la vaccination à l'AstraZeneca devraient immédiatement obtenir des soins médicaux, indique Santé Canada :

  • apparition de maux de tête sévères, vision trouble, confusion ou crises convulsives;
  • essoufflement, douleur à la poitrine, jambes enflées, douleur aux jambes ou douleur abdominale persistante;
  • ecchymoses cutanées (bleus) ou petites taches rondes inhabituelles sous la peau à un endroit autre que le site d’injection.

source: Avis de sécurité du gouvernement canadien

La Colombie-Britannique pourrait permettre l'alternance de deux vaccins